Plus de 45 ans après la première liaison entre Paris et New York assurée le 3 juin 1970 par celui qui a été affectueusement appelé le « Jumbo Jet », la Compagnie salue avec émotion le départ de cet appareil à la silhouette reconnaissable entre toutes.

Après son dernier vol commercial entre Mexico et Paris effectuer lundi dernier, la compagnie célèbre le départ des trois derniers appareils en grande pompe en compagnie de quelques 400 passagers privilégiés qui ont embarqué pour un tour de France.

Survol France 747.jpg

Les vols, numérotés AF744 et AF747, ont respectivement décollé de Paris Charles de Gaulle à 9h00 et à 12h00 pour un voyage unique avec déjeuner business et champagne pour tous les passagers mais aussi une conférence pendant le survol de la France.

Dès le premier jour de commercialisation de ce vol, la compagnie a reçu près de 30 000 appels en 24 heures. Elle a donc programmé dans l’urgence un second vol qui lui aussi a été pris d’assaut par les très nombreux fans de l’appareil. Pour l’occasion, un espace média a été aménagé dans le pont supérieur incluant même un studio éphémère Europe 1, pour la diffusion en direct d’une émission à 10 000 m d’altitude.

 

/// Avec les Boeing 747 une page d’Air France se tourne

Parmi les premières compagnies à l’exploiter, Air France en fera le fleuron de sa flotte long-courrier : New York, Montréal, les Antilles françaises, la Réunion, l’Asie… la majorité des destinations de la Compagnie seront desservies par le gros-porteur. En cabine, Air France innove dès les années soixante-dix et fait évoluer son ADN pour servir aux mieux ses clients. Le poste de chef de cabine principal est créé pour coordonner le service et les attentions dans cet appareil qui peut transporter jusqu’à 500 passagers.

Dès les années 90 c’est le Boeing 777, son petit frère, qui commence a concurrencer l’appareil en offrant des économies de carburant importantes aux exploitants. Air France deviendra d’ailleurs le client de lancement de la version à autonomie prolongée du 777, le B777-300ER en 2004. Celui-ci volera sur les lignes du réseau long-courrier Air France en remplacement des Boeing 747-400. La compagnie possède actuellement 67 Boeing 777 en service dont 40 B777-300ER; la compagnie attend la livraison de 3 appareils supplémentaires en mars et avril prochain. C’est également l’arrivée de l’Airbus A380 qui poussera progressivement la « reine du ciel » à abdiquer. Les prochains appareils à sortir de la flotte Air France seront les Airbus A340, qui devront vraisemblablement céder leur place aux B777, B787 et A350 dès 2017.

Le retrait des Boeing 747 d’Air France et un choix économique fait entre 2010 et 2012, à l’époque où le baril de pétrole dépassait les 90€. L’avion gourmand en kérosène devenait de moins en moins rentable. Depuis, le prix du baril a littéralement fondu et s’échange même en dessous des 30€ depuis le début 2016 permettant à d’autres compagnies, comme British Airways ou Corsair, qui avaient fait le choix de conserver le gros porteur pour des raisons de report d’investissements, de bénéficier d’une bouffée d’air pour rentabiliser leurs appareils.

Le retrait des trois derniers Boeing 747 d’Air France permet l’arrivée de l’Airbus A380 sur des destinations encore non desservies par ce type d’appareil. C’est le cas à Mexico, où l’un des 12 Airbus A380 d’Air France a débuté son service dès mardi en offrant aux passagers d’avantages de confort.

L’appareil, très attendu, s’est posé sur le tarmac mexicain mardi pour la seconde fois dans son histoire.

/// Visites d’adieu du Boeing 747-400

Air France et le musée de l’Air et de l’Espace du Bourget organisent des visites du dernier Boeing 747 de la compagnie les 16 et 17 janvier 2016. Ces visites, assurées par des personnels Air France, sont gratuites mais nécessitent une réservation obligatoire par Internet.

Au programme, un parcours d’une heure au départ de la piste de l’appareil avec les mécaniciens en passant par la cabine Business et Economy avec les hôtesses et stewards, avant de monter au pont supérieur et de découvrir le cockpit avec un pilote Air France.

Informations et réservations dans la limite des places disponibles sur le site dédié du Musée de l’Air et de l’Espace.

/// Vu sur Twitter

 

///

Visuel principal : F-GITJ par ERIC SALARD sous (CC BY-SA 2.0) autres crédits : François BR & Co via /// AAF

Laisser un commentaire