Airbus Defence and Space s’est vu attribuer par le ministère britannique de la Défense un contrat portant sur la fabrication et l’exploitation de deux pseudolites à haute altitude (HAPS) Zephyr 8 alimentés à l’énergie solaire.

Zephyr 8 - Airbus Defence and Space

Évoluant à une altitude de 65 000 ft (près de 20 000 mètres), le Zephyr 8 ultra léger est le seul pseudolite doté de liaisons de communication capable d’assurer la surveillance maritime et terrestre permanente d’une zone définie pendant plusieurs mois sans atterrir. L’utilisation précise envisagée pour ses Zephyr n’a pas été révélée par le ministère britannique de la Défense.

Le Zephyr se déplace lentement au-delà des systèmes météorologiques, évoluant au-dessus d’une zone sélectionnée pour effectuer sa mission sous l’étroite surveillance d’un contrôleur au sol. Le précédent HAPS, Zephyr 7, détient le record mondial d’autonomie, avec un vol de 14 jours non stop réalisé en 2010, l’appareil rechargeant ses batteries grâce à l’énergie solaire pendant la journée pour se maintenir à haute altitude pendant la nuit.

Avec une envergure de 25 mètres, le Zephyr 8 de dernière génération est 30 % plus léger et peut embarquer 50 % de batteries en plus que son prédécesseur, le Zephyr 7 d’une envergure de 22,5 mètres. Il peut donc emporter des charges utiles plus lourdes pour ses missions de surveillance et de communication. Le pseudolite Zephyr 8 est conçu pour voler en continu pendant un mois avant d’atterrir pour être remis en état et décoller à nouveau.

Il peut être employé à des fins militaires, ainsi que pour des missions humanitaires, l’agriculture de précision, la surveillance environnementale et sécuritaire, et la fourniture d’un accès Internet dans les régions où la connectivité est médiocre ou inexistante.

Actuellement en cours de construction sur le site d’Airbus Defence and Space à Farnborough, au Royaume-Uni, le premier Zephyr 8 devrait prendre son envol à la mi-2017.

///

Visuel : Airbus Defense & Space

Laisser un commentaire