La France et l’Inde ont signé cette semaine le contrat finalisant l’acquisition par l’Inde de 36 Rafale pour une valeur estimée par la délégation française à plus de 8 milliards d’euros. Ce contrat qui représente le plus gros contrat jamais signé par l’aéronautique militaire français, replace la métropole bordelaise au centre du débat.

Après le mirage 2000, c’est au tour du Rafale d’intégrer à moyen-terme les forces de défense aérienne indiennes après près de 10 ans de négociation d’un contrat qui marquera l’histoire des deux pays. C’est aussi un nouveau succès pour l’avionneur français après la vente en 2015 de 24 Rafale à l’Egypte et 24 au Qatar.

Le Rafale de Dassault Aviation avait été sélectionné par l’Inde dès 2012 à l’issue d’une compétition lancée en 2007 mais les négociations peinèrent à aboutir en raison du transfert d’une partie de la production en Inde et du transfert technologique souhaité par le client. Le premier ministre indien avait annoncé en 2015 sa volonté d’équiper rapidement son armée de l’air de 36 Rafale; une volonté réitérée lors de la visite en Inde du Président de la République française, Monsieur François Hollande, au mois de janvier 2016.

Dassault Aviation développera le standard indien du Rafale en incluant les modifications spécifiques souhaitées par le client et retirera les équipements stratégiques sensibles de l’appareil, comme le module de mise en œuvre de l’arme nucléaire ou les systèmes de liaisons tactiques de l’OTAN.

/// Transfert de technologie et investissement de l’Etat français

Cette nouvelle commande confirme les capacités opérationnelles multi-rôle du Rafale, en service depuis près d’une décennie auprès des armées françaises, en soulignant le savoir-faire technologique et les compétences de l’aéronautique française. Mais c’est aussi l’aboutissement naturel de la relation de confiance qui lie les deux pays depuis 1953 quand l’Inde est devenue le premier client export de Dassault Aviation.

La commande de 24 Rafale par l’Inde est une étape décisive pour Dassault Aviation. Les français acceptent en contre partie de transférer certaines technologies non sensibles et l’Etat français s’engage à réinvestir sur le territoire indien 4 milliards d’euros, soit la moitié de la valeur estimée du contrat dans le cadre de la politique du « Make in India ».

///  7000 emplois directs et indirects concernés

L’avion de combat Rafale est quasiment 100% fabriqué en France et est assemblé dans les usines de Bordeaux-Mérignac. La perspective de nouveaux appareils à construire pour l’exportation réanime les espoirs des salariés de l’avionneur Bordelais et des 500 sous-traitants français impliqués dans la fabrication, fleuron de l’aéronautique français. Au total, le Rafale représente à lui seul quelques 7000 emplois hautement qualifiés sur le territoire.

AAF /// END

 

///

visuels : Vincent MasséGuillaume Carré > reproduction interdite et HESJA pour Dassault Aviation

Exprimez-vous en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.