Le Boeing 737 MAX 8 a décollé pour la première fois vendredi soir près de Seattle au États-Unis. Les équipes de Boeing ont franchi cette étape conformément au calendrier, entamant ainsi un programme complet d’essais en vol qui mènera à la certification puis à la livraison de l’appareil au troisième trimestre 2017.

737-MAX-8-first-flight-K66500-02-960x639

Équipé des tout derniers moteurs LEAP-1B de CFM International (coentreprise entre Snecma et GE), et des ailettes marginales Advanced Technology conçues par Boeing, le premier membre de la famille 737 MAX a effectué un vol d’une durée de 2 heures et 47 minutes. L’avion a décollé vendredi 29 janvier à 9h46 heure locale de la piste de Renton à proximité de Seattle et s’est posé à 12h33 sur le tarmac de Boeing Field, à Seattle.

« Le vol inaugural du 737 MAX nous fait entrer dans un nouveau siècle d’innovation, avec la même passion et le génie qui ont fait de Boeing une grande entreprise depuis cent ans », a déclaré Ray Conner, président et CEO de Boeing Aviation Commerciale. « C’est avec une grande fierté que nous entamons la phase d’essais de cet avion qui offrira à nos clients des économies de carburant sans précédent sur le marché des monocouloirs. »

Au cours du vol piloté par Ed Wilson, chef-pilote du 737 MAX et par Craig Bomben, chef-pilote d’essais, l’avion a pris la direction du nord, atteignant une altitude de 25 000 pieds (7 620 mètres) et une vitesse d’environ 463 km/h typique pour un premier vol. Tandis que les deux pilotes ont testé les systèmes et structures de l’avion, des équipements placés à bord ont transmis des données en temps réel à une équipe d’ingénieurs basée au sol à Seattle.

Les trois autres appareils de tests 737 MAX 8 se trouvent actuellement à différents stades de la phase d’assemblage final. La première livraison du 737 MAX à Southwest Airlines est prévue au troisième trimestre 2017 conformément au calendrier.

/// Premier client à l’export des équipementiers français

Plus d’une dizaine de fournisseurs français sont à bord du 737 MAX, dont notamment les entreprises Aubert & Duval, Crouzet Aerospace, Labinal Power Systems (SAFRAN), Lisi Aerospace, Messier-Bugatti-Dowty (SAFRAN), Michelin, Saint Gobain, Snecma (SAFRAN), Thales et Zodiac Aerospace.

« Nos partenaires français ont joué un rôle technologique de premier plan dans l’immense succès rencontré par le programme 737, » a déclaré Yves Galland, Président de Boeing France. « Avec l’arrivée du 737 MAX nous sommes heureux de poursuivre ce partenariat fructueux avec l’industrie française. »

Boeing est en effet le premier client à l’export des équipementiers français. Chaque année, l’industrie aéronautique française réalise un chiffre d’affaires de plus de 6 milliards de dollars sur les programmes Boeing, ce qui correspond à quelques 30 000 emplois directs et indirects au sein des entreprises de l’Hexagone.

/// Un compétiteur sur le marché des monocouloirs de nouvelle générations

Le nouveau 737 MAX affichera une consommation de carburant inférieure de 20 % à celle du 737 Next-Generation (NG) d’origine et un coût d’exploitation par siège inférieur de 8 % à celui de l’A320neo selon les déclaration du constructeur américain. Le 737 MAX augmentera le rayon d’action du 737 NG en affichant une autonomie supérieure à 6 510 kilomètres, soit 629 à 1 055 kilomètres de plus que le 737 NG.

La famille 737 MAX comprend quatre appareils dont les capacités maximum en nombre de passagers sont les suivantes : le 737 MAX 7 (149 sièges), le MAX 8 (189 sièges), le MAX 200 (200 sièges) et le MAX 9 (220 sièges). La famille 737 MAX totalise 3 072 commandes de 62 clients à travers le monde.

737 MAX - ©Boeing

/// Vidéo vol inaugural 737 MAX le 29 janvier à Seattle

 

///

Visuels : ©Boeing

Laisser un commentaire