Le chiffre d’affaires du groupe Airbus reste stable avec 28,8 milliards d’euros au premier semestre 2016 contre 28,9 milliards d’euros en 2015 au même semestre. Malgré une légère baisse des livraisons, le chiffre d’affaires de la branche avions commerciaux est stable, soutenu par le taux de change du dollar US. La branche Helicopters enregistre un chiffre d’affaires en repli de 9 % alors que celui d’Airbus Defence and Space demeure globalement stable.

Au cours des six premiers mois de l’année, les prises de commandes du groupe Airbus ont atteint les 39,1 milliards d’euros sur la base des prix catalogue, portant la valeur du carnet de commandes à 978 milliards d’euros au 30 juin 2016.

Airbus a enregistré 183 commandes nettes d’avions commerciaux et 227 commandes brutes incluant 27 A350 XWB contre 348 au premier semestre 2015.Le second semestre a débuté positivement avec 279 commandes et engagements d’achat officialisés lors du salon aéronautique de Farnborough. Parmi elles les huit A350-1000 fermes pour Virgin Atlantic Airways et 100 A321neo fermes pour la compagnie AirAsia.

Airbus Helicopters a enregistré 127 commandes nettes et a été sélectionné comme fournisseur de services aéronautiques dans le cadre du Système de formation des pilotes militaires du Royaume-Uni (UK Military Flying Training System – UKMFTS). L’hélicoptériste a également signé un accord avec un consortium chinois en faveur de 100 H135.

Le carnet de commandes d’Airbus Defence and Space a diminué de 4,6 milliards en raison de changements de périmètre et les prises de commandes sont stables, notamment au sein de Space Systems qui enregistre d’importantes commandes de satellites de télécommunications et d’observation de la Terre. Les retards de livraison de l’A400M pousse la direction à réexaminer les conséquences financière et reprendre les négociations commerciales avec l’OCCAR (organisme conjoint de coopération en matière d’armement) et les pays clients sur la base du nouveaux calendrier. Pour faire face à l’évolution des prix et aux surcoûts du programme de développement de l’A400M, Airbus Defence and Space a passé une nouvelle provision nette de 1 026 millions d’euros.

©Airbus Defence and Space

/// Des nouvelles de l’A380 et de l’A400M

Alors que la croissance du trafic aérien conforte les perspectives à long terme du programme, le planning des livraisons d’A380 sera réajusté à 12 exemplaires par an à partir de 2018.

S’agissant du programme A400M, divers problèmes concernant le boîtier de transmission du moteur ont fortement impacté le programme de livraison des avions aux clients. « L’efficience industrielle et l’introduction graduelle des capacités militaires de l’A400M ne sont toujours pas en phase avec le calendrier et demeurent un défi. Mais les progrès sont tangibles et l’A400M, déjà en service au sein de cinq forces aériennes, affiche des performances impressionnantes et démontre chaque jour un peu plus qu’il est un appareil exceptionnel. » a déclaré Tom Enders, Président exécutif (CEO) d’Airbus Group. Cinq avions ont malgré tout été livrés au premier semestre 2016 dont le 9ème exemplaire juin au client français : le MSN 33. L’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a certifié une solution intermédiaire au problème du boîtier de transmission du moteur qui, dès lors qu’elle sera disponible, permettra aux forces aériennes d’effectuer au moins 650 heures de vol avant de procéder à la première inspection des composants concernés dans le boîtier de transmission.

AAF /// END

///

visuels : Airbus

Laisser un commentaire