L’aéroport de Bruxelles a posé la première pierre de deux casernes de pompiers sur le tarmac de l’aéroport, dans les parties ouest et est de la plateforme. L’aéroport dispose actuellement de trois casernes qui datent des années 50, l’une située à proximité du terminal et les deux autres sur le tarmac de l’aéroport mais l’infrastructure s’approche aujourd’hui de la limite d’âge et de capacité.

Plutôt que de rénover en profondeur l’infrastructure existante, Brussels Airport a décidé d’ériger deux nouveaux bâtiments sur le tarmac et d’investir dans les nouvelles casernes. Celles-ci seront plus vastes que les bâtiments actuels et offriront plus d’espace pour les véhicules les plus modernes, tels que crash-tenders et canons à mousse robotisés, dont disposent les pompiers de Brussels Airport. En plus des soldats du feu, les deux nouveaux bâtiments accueilleront aussi divers services d’urgence connexes, comme le service médical.

Les deux nouvelles casernes se dresseront dans les parties ouest et est du domaine aéroportuaire, au lieu du nord et du sud comme c’est aujourd’hui le cas. La nouvelle implantation des bâtiments permettra de réagir avec davantage de flexibilité en cas d’intervention. Les casernes se situeront en effet entre les pistes de décollage 25R et 25L de part et d’autre du domaine aéroportuaire, et non plus au-dessus et en-dessous de ces pistes de décollage.

Les nouveaux bâtiments sont conçus pour être à consommation d’énergie quasi nulle et pourront donc produire eux-mêmes de l’énergie grâce à des  panneaux solaires installés sur les toitures des bâtiments, qui seront par ailleurs dotés de chauffe-eau solaires et de pompes à chaleur. Les eaux de pluie seront tamponnées en vue de leur réinfiltration ou d’une utilisation, par exemple, à des fins sanitaires et comme eau d’extinction.

/// Le service de lutte incendie à Brussels Airport

Le corps de pompiers de Brussels Airport se compose de 120 hommes et femmes du feu, dont une équipe médicale, répartie en différentes équipes de manière à garantir une permanence 24/7 à l’aéroport. À l’automne, 15 personnes supplémentaires viendront renforcer le corps existant. La flotte des pompiers de Brussels Airport compte plus de 20 véhicules dont des crash-tenders de grandes dimensions et de plus petits véhicules d’incendie adaptés aussi bien aux incidents d’avion qu’aux feux de bâtiments, ainsi que divers véhicules et voitures d’intervention médicale ou sur accidents.

Les équipes de pompiers aéroportuaires sont tenues de satisfaire à diverses directives légales et doivent s’entraîner régulièrement sur les interventions et les situations d’urgence. Ces exercices d’extinction de feux et le sauvetage de passagers se pratiquent au quotidien à l’aéroport de Bruxelles dans l’un des avions d’entraînement prévus à cet effet. Tous les deux ans, un exercice simulant une intervention de grande envergure est organisé avec les différents services de l’aéroport et la province. Autres exigences légales, les équipes de pompiers doivent pouvoir arriver sur site dans les trois minutes après un appel signalant un incident d’avion et dans les cinq minutes au niveau de l’aérogare. Les nouvelles casernes et la répartition des équipements permettront de garantir des temps de réponse dans les limites réglementaires.

/// Les chiffres clés des deux casernes

Caserne Ouest

  • Emprise au sol du bâtiment : 4.632 m²
  • Surface de toitures : 7.800 m²
  • Étages : 2
  • Véhicules stationnés : +/- 25
  • Surface des espaces de vie (2 étages) : 1.411 m²
  • Surface des revêtements autour de la caserne : 12.000 m²

Caserne Est

  • Emprise au sol du bâtiment : 1.413 m²
  • Surface de toitures : 2.500 m²
  • Étages : 2
  • Véhicules stationnés : +/- 5
  • Surface des espaces de vie (2 étages) : 716 m²
  • Surface des revêtements autour de la caserne : 14.000 m² (terrain d’entraînement compris)

AAF /// END

///

DR.

visuels : Brussels Airport sous (CC BY-SA 2.0)


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *