Alors que Aerial Firefighting Europe, la conférence sur la lutte contre les incendies aériens, se tiendra dans quelques semaines sur la nouvelle Base Aérienne de la Sécurité Civile à Nîmes, le PDG de Coulson Aviation Fireliner nous présente le Boeing 737-300 qui éteint les incendies !

Basé à Vancouver, la société Coulson Aviation a acquis six Boeing 737-300s de Southwest Airlines qui ne transporteront plus les voyageurs mais serviront désormais à lutter contre le feu. Le premier exemplaire a été fourni à Alberni Valley Regional Airport de Spokane, Washington en mai 26 et le second suivra prochainement.

L’avion est au siège de l’entreprise à Vancouver pour intégrer le système de largage par gravité développé par Coulson et sera capable de transporter plus de 15141 litres [4000 gallons] d’eau ou de retardateur de flamme et de larguer 8327 litres [2200 gallons] par seconde ce qu’aucun autre avion ne peut égaler. “C’est trois fois plus que le MAFFS (Système modulaire de lutte anti-incendie aéroporté) utilisable sur C-130 Hercules modifié.” déclare avec enthousiasme Wayne Coulson, PDG de Coulson Aviation Fireliner. Pour rappel, les Canadair ont une capacité d’emport de liquide équivalente à 6 140 litres d’eau dans les réservoirs.

Les travaux visant à percer le ventre du 737 pour créer une porte sous les liquides transportés dans le réservoir ont débutés début juin et se poursuivront jusqu’a fin novembre. Une fois ses travaux terminés, l’avion partira deux semaines au sud des Etats-Unis afin de calibrer le réservoir pendant une série de largages avec les services forestiers américains.

/// Des jets polyvalents et efficaces

La compagnie souhaiterait imposer le concept d’avion de ligne de lutte anti-incendies grâce aux capacités exceptionnelles de son système et à la disponibilité des cellules de liner pour répondre aux besoins grandissant des services de luttes incendies partout sur le globe. L’entreprise est tellement confiante, qu’elle n’hésite pas à parler de révolution à venir sur le marché jusqu’a présent dominer par les appareils de type turbopropulseurs, réputés plus maniables à faibles altitudes et faibles vitesses. “Les jets n’ont pas vocation à voler bas et lentement avec une masse maximale, mais notre Fireliner peut évoluer à 130 nœuds et seulement 200 pieds au-dessus du sol. C’est pourquoi nous obtenons un débit aussi excellent avec ce système. ” affirme le PDG de Coulson Aviation en ajoutant « C’est une révolution qui va nous séparer du reste du marché. » L’appareil sera aussi le seul au monde à posséder le système du réservoir informatisé Next Gen Smart, équipé d’un ordinateur de bord associé au GPS et à l’altimètre pour une plus grande précision lors des phases de largage.

 En plus de l’eau, le Fireliner sera capable de transporter jusqu’à 63 passagers, l’équivalent de trois équipes de lutte contre les incendies. La société explique que la lutte contre les incendies ne sera pas la seule finalité de l’appareil qui pourra également étendre son service à d’autres taches et seront aussi utiliser à la demande par Coulson pour disperser des produits chimiques en cas de marées noires.

Six 737-300 Fireliner intégreront à terme la flotte Coulson, le troisième exemplaire est déjà en cours de transformation alors que les trois derniers rejoindrons les ateliers de Vancouver en septembre. Coulson Aviation opère aussi trois C-130H Hercules dans la configuration avion-citerne, elle en attend un quatrième prochainement. La société est aussi propriétaire du Hawaii Mars, un hydravion-cargo quadrimoteur Martin M-170 convertis en bombardier d’eau. Un géant capable d’écoper sur plan d’eau en emportant 27 270 litres d’eau en soute et de traiter 1,6 hectares de surface à chaque largage.

AAF /// END

/// LIVE ACTU

Charger plus d'articles

///

visuels : par Maarten Visser sous (CC BY-SA 2.0)D. Miller sous (CC BY 2.0) et Coulson



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *