Avec +77,8% d’augmentation entre 2013 et 2016, le nombre de bagages abandonnés par les passagers explose à Paris-Charles de Gaulle. Le groupe ADP se devait de réagir pour sensibiliser les voyageurs face à cette hausse régulière lourde de conséquences pour les compagnies aériennes comme pour les usagers.

 

Depuis le début de l’année 2017, plus de 1 000 procédures de bagages abandonnés ont été engagées à Paris-Charles de Gaulle entraînant un retard moyen de 30 minutes sur plus de 400 vols. Ce phénomène découle à la fois de l’étourderie des voyageurs mais aussi du durcissement des politiques des compagnies aériennes concernant le poids des bagages comme l’explique Augustin de Romanet, Président-directeur général du Groupe ADP « certains passagers n’hésitent plus à l’abandonner dans l’aéroport pour ne pas payer de taxe supplémentaire » Depuis le début de l’année en effet, près de 60% des bagages ont été abandonnés dans les aérogares de Paris-Charles de Gaulle et pour 40% d’entre eux, au cœur du hub d’Air-France-KLM. Sur le seul mois d’août 2017, 214 bagages ont été laissés pour compte par leurs propriétaires, une augmentation de près de 30% par rapport à août 2016.

Face à ce constat le groupe s’est entouré de l’agence Human to Human pour imaginer une campagne de communication déclinée en français, anglais et chinois sur l’ensemble des canaux de l’aéroport. En digital avec 3 clips diffusés sur les 135 écrans de tous les terminaux, à Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly, des affichages seront présents en façade des banques d’enregistrement mais le dispositif global prévoit aussi de l’affichage sur le réseau de bus reliant les terminaux, en gare de Paris-Charles de Gaulle et dans 28 gares RER d’Ile-de-France. Pour la partie digitale, la campagne est déployée sur internet et les médias sociaux, facebook notamment, avec une campagne de bannières ciblant les passagers ayant un billet au départ de Paris sur cette période et sur smartphone en ciblant les personnes géolocalisées à Paris-Orly ou Paris-Charles de Gaulle, à proximité, ou encore sur les lieux des stations desservant les aéroports parisiens.

Si la campagne d’affichage peut prêter à sourire, l’intérêt pour les compagnies aériennes, les pouvoirs publics et le gestionnaire de l’aéroport est bien réel car tout ou partie d’un terminal peut être évacué en fonction du lieu où le bagage est abandonné. Les retards peuvent être alors conséquents pour certains vols.

La campagne globale est déployée depuis le 27 novembre et se terminera fin décembre.

AAF /// END /// LES DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

///

visuels : ADP et Cha già José sous (CC BY-SA 2.0)

 


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *