Les deux avionneurs européen unissent leurs forces pour assurer le développement et la production du Système de Combat Aérien Futur (SCAF), qui sera amené à compléter puis à remplacer les flottes d’Eurofighter et de Rafale actuellement en service à l’horizon 2035 – 2040. Initié après une phase d’étude, le contrat de développement global comprendra notamment des démonstrateurs en vol dès 2025.

Le partenariat, conclu à Berlin par Éric Trappier, Président-Directeur général de Dassault Aviation et Dirk Hoke, Chief Executive Officer (CEO) d’Airbus Defence and Space, constitue un accord industriel historique qui doit permettra de garantir la souveraineté et le leadership technologique de l’Europe dans le secteur de l’aviation militaire au cours des prochaines décennies. Le but est aussi de rassembler les forces des deux partenaires autour du futur programme européen, à savoir les qualités de développement de Dassault avec la puissance industrielle et commerciale du groupe Airbus. « Nous sommes convaincus qu’en associant leurs savoir-faire, Dassault Aviation et Airbus sont les mieux placés pour répondre aux besoins opérationnels des Forces Armées en développant ce programme européen d’une importance critique. Nos deux entreprises s’engagent à travailler ensemble de façon pragmatique et efficace. » explique Éric Trappier. La vision industrielle des deux partenaires est placée sous l’égide d’une relation gagnant-gagnant qui doit faire oublier le flop commercial du programme Eurofighter et les difficultés à l’export du Rafale malgré les nombreuses qualités de l’avion en opération.

SCAF est un système de systèmes associant un large éventail d’éléments interconnectés et interopérables. Il comprenant un avion de combat de nouvelle génération, des drones MALE moyenne altitude et longue endurance, la flotte d’avions existants qui sera encore en service après 2040, de futurs missiles de croisière et des drones évoluant en essaim. Le système complet sera connecté à un vaste périmètre d’avions de mission, de satellites, de systèmes de l’OTAN et de systèmes de combat terrestres et navals, avec lesquels il pourra opérer.

Dassault Aviation et Airbus Defence and Space conviennent de l’importance d’une gouvernance industrielle efficace des programmes militaires, comme l’explique Dirk Hoke « Le SCAF fait passer cette coopération fructueuse au niveau supérieur et nous nous engageons fermement à mener à bien cette ambitieuse mission en partenariat avec Dassault Aviation. Au vu du calendrier serré, nous devons nous mettre immédiatement au travail afin d’élaborer ensemble une feuille de route commune qui nous permettra de répondre aux exigences et de respecter les délais qui seront fixés par les deux États. Le lancement d’une étude initiale commune par la France et l’Allemagne dès cette année est donc d’une importante critique pour soutenir cet effort. ».

D’autres acteurs industriels européens du secteur de la défense et d’autres États pourront également être mis à contribution en fonction des financements publics et sur la base de la meilleure contribution.

Visuels : Dassault Aviation – G.Carré et Airwolfhound sous (CC BY-SA 2.0)
AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

Laisser un commentaire