Le gouvernement belge a officialisé le 25 octobre son choix pour le remplacement des F-16 de sa Composante aérienne et choisit le F-35, un avion multirôle de cinquième génération conçu par le Pentagone et développé depuis 1996 par le constructeur Lockheed Martin. Cette décision, qui semble avant tout un choix politique, est la même que celle prise par la Norvège, le Danemark, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l’Italie qui voleront également sur des appareils F-35.

 

Dassault Aviation, qui avait répondu à l’appel d’offres face aux américains, a pris acte de la décision des autorités belges de choisir la solution américaine. Le groupe avait en effet participé à l’offre globale de partenariat stratégique faite par la France au gouvernement belge en présentant le Rafale et en proposant un retour économique et sociétal dans les domaines de la haute technologie, évalué à 20 Mds€ sur 20 ans. « Dassault Aviation n’est pas surpris par cette décision du gouvernement belge dont la préférence de certains acteurs pour le F-35 est manifeste depuis longtemps. » explique le groupe dans un communiqué « Ce partenariat unique proposé par la France à la Belgique, hors de l’appel d’offres, n’a pas donné suite à étude. » précise-t-il encore.

Le choix du F-35 est un mauvais signal pour la construction de l’Europe de la défense. Dassault Aviation reste mobilisé avec son partenaire Airbus pour réaliser la volonté politique de la France et de l’Allemagne avec le projet de Système de combat aérien futur, qui doit déboucher sur un nouvel avion de combat dont le groupe français aurait la maitrise d’œuvre.

—♦—

visuels : G.Carré et R.Khanna-Prade

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Une réflexion sur “/// La Belgique tourne le dos à la France et choisit le F-35 des États-Unis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *