La ministre française des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande Ursula von der Leyen, ont annoncé le 6 février dernier le lancement d’une de concept commune (JCS) entre Dassault Aviation et Airbus pour SCAF, le programme de Système de combat aérien futur. Cette décision conjointe des deux pays représente un important pas en avant pour assurer la souveraineté et l’avance technologique européenne dans le secteur de l’aviation militaire dans les prochaines décennies.

Cette étude commune, qui débutera le 20 février prochain, vise à conceptualiser les différentes capacités du SCAF et à jeter les bases de leur définition et industrialisation future, en vue d’une capacité opérationnelle complète à l’horizon 2040. Dans cette optique, des programmes de démonstrateurs seront préparés et lancés à l’occasion du Salon aéronautique du Bourget en juin 2019.

Le système d’armes prévu se composera d’un avion de combat de prochaine génération ultra performant collaborant avec un ensemble d’armements à la fois nouveaux et revalorisés, et d’un essaim de systèmes sans pilote (drones) interconnectés par un Cloud de Combat et un écosystème intégré dans une architecture dédiée de type systèmes de systèmes.

/// Nouvelle motorisation

Les deux Ministres ont aussi annoncé officiellement la création d’un partenariat entre Safran et MTU Aero Engines pour un développement conjoint, la production et les services du nouveau moteur qui propulsera l’avion de combat européen de nouvelle génération.

Dans le cadre de ce partenariat, Safran Aircraft Engines aura la responsabilité d’ensemble de la conception et de l’intégration du moteur et MTU Aero Engines sera leader pour les services. MTU Aero Engines sera responsable des compresseurs basse et haute pression et de la turbine basse pression, tandis que Safran sera responsable de la chambre de combustion, de la turbine haute pression et de la post-combustion. De son côté, la société commune Aerospace Embedded Solutions (AES) , société commune entre Safran Electronics and Defense and MTU Aero Engines, développera le calculateur et des logiciels de contrôle des moteurs, sous la responsabilité de l’intégrateur moteur Safran Aircraft Engines. Cette répartition industrielle est basée sur un équilibre des financements entre la France et l’Allemagne.

—♦—

visuel : Dassault Aviation

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *