Qui n’a jamais entendu parler de Microsoft Flight, le célèbre logiciel de simulation aérienne destiné au grand public et commercialisé depuis 1982. Pionnier en matière de simulation aérienne et longtemps resté leader en la matière, le titre avait au fil du temps perdu de son charme et de son intérêt et se faisant doubler par des concurrents plus attachés au rendu graphique et à l’acuité des modèles de vol et dans les détails graphiques comme X-Plane, Prepar3D développé par Lockheed Martin ou encore DCS qui est d’avantage axé sur le combat aérien.

En 2012 Microsoft avait tenté de se repositionner sur le marché des simulateurs de vol avec Microsoft Flight sans toutefois parvenir à satisfaire les plus exigeants pilotes virtuels, notamment en raison de l’absence d’avion de ligne ou encore de ses cartes fermées. Cela semblait alors être la fin des simulateurs « made in Microsoft ». Eh bien, il n’en est rien ! La licence Flight Simulator s’apprête, près de treize ans après le dernier Flight Simulator X, à renaître de ses cendres pour opérer son grand retour! Confié au studio bordelais Asobo Studio, ce nouvel opus dans les cartons depuis 2016, s’annonce très prometteur avec des graphismes époustouflants et un système de génération des paysage 3D et se présente comme une révolution pour le monde du vol virtuel… Faisons ensemble le tour de ce qui se prépare.

 

/// Un réalisme encore jamais atteint

Autant le dire dès le début, le gros point fort de ce nouveau FS réside dans son aspect technique et son réalisme graphique. Microsoft a effectivement annoncé que les textures des paysages et terrains seraient générés, en temps réel, par l’intelligence artificielle maison “Azure” pour permettre au simulateur de modéliser n’importe quel endroit sur terre. Routes, bâtiments, automobiles, enseignes commerciales, animaux animés et forêts presque plus vrais que nature…il ne manquera rien si l’on en croit la bande annonce dévoilé par Microsoft. [A retrouver plus bas]

 

Pour réussir cette prouesse, un puissant algorithme a été développé par le studio bordelais Asobo Studio qui combine des images satellites issues du moteur de recherche Bing et à la force de calcul du cloud Azure pour manipuler la quantité astronomique de données du modèle 3D de la terre : plus de 2 pétaoctets de données, soit environ plus de 2 000 000 de giga-octets. Plus besoin de passer des heures à paramétrer le simulateur et surcharger de données votre ordinateur pour voler dans un univers réaliste. Cette fonction révolutionnaire va non-seulement faciliter grandement le vol à vue (VFR de l’anglais Visual Flight Rules), notamment la gestion des scènes en fonction du vol mais aussi augmenter de manière drastique le réalisme de la simulation pour tout type de vol !

 

Flight Simulator 2020 intégrera aussi un système de météo mondiale dynamique incluant pour la première fois, en natif, un rendu des nuages entièrement en 3D avec une gestion parfaite de l’éclairage et des reflets sur les surfaces. Les nuages seront visibles à plus de 600 kilomètres en interagissant avec les reliefs. Ce système météo et la gestion dynamique des paysages permettront aussi de simuler facilement les conditions hivernales, même si cette possibilité ne sera pas directement disponible à la sortie du jeu. De même les avions et leurs cockpit seront modélisés en 4K pour offrir un niveau de détail incroyable et un réalisme à couper le souffle, peut être encore jamais atteint. La VR devrait aussi être au rendez-vous.

 

/// Le plein d’avions et d’add-on

Après l’aspect technique du logiciel, il convient également de parler de l’accessibilité du titre aux développeurs tiers car le cru 2020 de Flight Simulator se veut ouvert. Conçu pour PC, le titre sera également optimisé pour la console Xbox One et sera ainsi compatible avec de nombreux joysticks, palonniers et manettes ! C’est tout à l’image de ce prochain FS qui se veut accessible tant par les pilotes chevronnés que par les néophytes souhaitant simplement voler dans un univers virtuel des plus réalistes, sans se soucier des paramètres avancés du simulateur.

 

Notons par ailleurs qu’un kit de développement (SDK) sera disponible quelques temps avant la sortie du logiciel dans le but de permettre aux éditeurs de convertir leurs add-ons FSX vers la nouvelle plateforme. Nombre d’entre eux, tels que Aerosoft, Captain Sim, PMDG ou encore Carenado se disent prêts à passer sur la nouvelle monture et devraient donc proposer les aéronefs à l’achat dès la sortie du simulateur. Microsoft a d’ailleurs insisté sur le fait que FS 2020 sera totalement ouvert aux éditeurs tiers et ça ne s’arrête pas là, car le modding sera également pris en charge  et « une étroite collaboration (…) sera mise en place entre le studio et la communauté ».

 

2020 sera donc l’année du grand retour de la licence Flight Simulator dans une version qui offrira aux pilotes virtuels un monde plein de vie qui n’a jamais été aussi réaliste : bâtiments, faune et flore mais aussi des textures plus réalistes pour l’eau et l’atmosphère. La Terre entière à votre portée immédiate sur PC et Xbox One.

La commercialisation est pour l’instant prévue pour la fin 2020 en exclusivité sur PC (Window), avant une sortie sur la Xbox One prévue à une date ultérieure et possiblement sur Scarlett, la nouvelle génération de console de Microsoft qui est attendue pour fin 2020. D’ici là, découvrez tous les détails du logiciel dans notre précédent article à retrouver ci-dessous :

Pour piloter votre appareil préféré sans limite, il faudra tout de même compter sur une connexion internet de qualité et débourser quelques euros pour des add-ons. Si comme nous vous avez déjà hâte de vous mettre aux commandes et rouler vers le seuil dans ce nouveau Flight Simulator 2020, restez à l’écoute des prochaines annonces et de la date de sortie. Nous en reparlerons prochainement.

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

Hugo et Guillaume pour /// AAF – visuels : Microsoft

Offres incroyables code promo 24HOURS


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *