Le Conseil d’administration de la société Air France-KLM, sous la présidence d’Alexandre de Juniac, s’est réuni le 29 avril 2015 pour examiner les comptes du premier trimestre de l’exercice 2015. Les états financiers consolidés du Groupe ont été révisés à compter du 1er janvier 2015 afin d’améliorer leur lisibilité.

Au premier trimestre 2015, le chiffre d’affaires s’est établi à 5,7 milliards d’euros, contre 5,6 milliards d’euros en 2014, en hausse de 1,8%, mais en baisse de 2,4% à données comparables.


L’effet change a eu un impact positif de 239 millions d’euros sur les recettes, principalement en raison de l’appréciation du dollar US contre l’euro. En dépit de profits plus élevés sur les couvertures de change, l’impact négatif sur les coûts a atteint 320 millions d’euros. Au premier trimestre 2015, l’impact net des devises s’est ainsi élevé à -81 millions d’euros. 
Les charges d’exploitation ont augmenté de 1,2% mais ont baissé de 3,9% à données comparables. Hors carburant, elles ont augmenté de 3,3 % et de 1,5% à données comparables.

La facture carburant s’est élevée à 1 480 millions d’euros, en baisse de 4,7% et de 17,6% à données comparables, sous l’impact d’une réduction de 20,3% du prix du carburant après couverture et d’un effet change négatif de 15,6%. Sur la base des courbes à termes au 17 avril 2015, la facture de carburant de l’année 2015 devrait atteindre 6,6 milliards euros4. Selon la même courbe à terme, la facture de carburant pourrait s‘élever à 6,1 milliards euros4 pour l’année 2016.

Les coûts totaux de personnel (y compris intérimaires) ont augmenté de 2,1% à 1 920 millions d’euros. Ils incorporent une hausse (non cash) de 31 millions d’euros des charges liées aux retraites enregistrée chez KLM en raison des nouvelles hypothèses actuarielles (baisse du taux d’actualisation). A charge de retraite et périmètre constants, ils étaient stables (+0,3%). De plus, le Groupe a enregistré sur la ligne « autres produits et charges non courants » une provision de 56 millions d’euros pour les plans de départs volontaires visant 800 postes qui ont été annoncé en février.

Perspectives
Toutes les initiatives opérationnelles prévues dans le cadre du nouveau plan stratégique Perform 2020 sont en cours de déploiement.
Par ailleurs, des négociations sur les gains de productivité sont en cours avec les syndicats.
Comme observé au premier trimestre, en 2015, la quasi-totalité des économies attendues sur la facture carburant pourrait être absorbée par la pression sur les recettes unitaires et l’effet change négatif.

Pour l’année 2015, le Groupe maintient ses objectifs :
– Une baisse du coût unitaire de 1 à 1,3%
– Un niveau de dette nette à fin 2015 d’environ 4,4 milliards d’euros

///

Visuel de fond de page : « Air France Boeing 777-200ER F-GSPF (12600801603) » by BriYYZ from Toronto, Canada – Air France Boeing 777-200ER F-GSPFUploaded by Dura-Ace. Licensed under CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons.

Laisser un commentaire