Bombardier Avions commerciaux a annoncé hier que l’agence nationale de l’aviation civile du Brésil, connue localement comme l’ANAC, a accordé le certificat d’homologation de type à l’avion Q400 de 86 places de Bombardier pour son exploitation dans la région. Le certificat d’homologation de type, qui reconnaît la navigabilité à l’échelle locale du plus gros avion commercial turbopropulsé en service dans le monde.

En juillet dernier, le Canada et le Brésil ont signé un protocole d’entente sur l’aviation civile dans le but de promouvoir et d’étendre la coopération afin que l’avantage soit réciproque pour les deux pays. Ce protocole d’entente aidera à réunir les groupes d’intérêt publics et privés canadiens et brésiliens pour discuter de collaboration et de coopération dans des domaines comme le développement aéroportuaire, la navigation aérienne et la sécurité.

©Bombardier

« L’expansion de la présence de nos avions commerciaux au sein du marché en Amérique latine est la clé de notre stratégie d’expansion mondiale. L’obtention du certificat d’homologation de type de l’avion Q400 marque une étape importante du positionnement de cet avion dans la région », a déclaré Alex Glock, vice-président régional des Ventes de Bombardier Avions commerciaux pour l’Amérique latine et les Antilles.

/// Bombardier à la conquête du Brésil et des Antilles
Bombardier Avions commerciaux est doté d’un bureau régional de ventes et de marketing, ainsi que d’un dépôt de pièces à São Paulo, soutenu par une équipe dévouée d’experts locaux et internationaux. L’équipe des ventes et du marketing et de l’équipe des services à la clientèle en Amérique latine sera accrue lorsque le personnel du bureau central sera en place et assurera un soutien complet dans la région.

Les prévisions de Bombardier pour le marché de l’aviation commerciale des 20 prochaines années projettent la livraison de 1 150 appareils dans la catégorie des avions de 60 à 150 places en Amérique latine et aux Antilles (Mexique compris) jusqu’en 2034. Parmi ces appareils, 450 unités devraient appartenir au segment des avions de Q Series de 60 à 100 places, tandis que le reste devrait appartenir au segment des avions de 100 à 150 places – pour lequel la nouvelle gamme C Series d’avions monocouloirs à la fine pointe de la technologie de Bombardier a été conçue.

©Bombardier

/// Les avions Q Series
Le Q400 est le dernier-né de la gamme d’avions de la Q Series, c’est le grand rival des ATR72. Bien qu’il soit suffisamment maniable pour une approche à angle prononcé, le Q400 est également assez robuste pour atterrir sur des pistes non ­pavées. De plus, ses performances sont certifiées pour des aéroports en haute altitude, comme celui de La Paz, en Bolivie, l’un des plus élevés du monde.

En offrant une consommation de carburant de 30 pour cent moindre que celle des avions à réaction qu’il vient souvent remplacer, l’avion Q400 réduit radicalement les émissions de carbone et accroît la rentabilité. Avec sa vitesse de croisière plus élevée de 150 km/h que celles des ATR – le place en bonne position pour le marché Brésilien qui privilégie des franchissement régionaux assez grand; à l’échelle du pays.

Le Brésil produit d’ailleurs lui même des avions régionaux de type jet : les Embraer-145 utilisée historiquement en France par « Régional » devenu HOP! by Air France.

///

Visuels : ©Bombardier

Laisser un commentaire