L’appareil de la Présidence de la République française, un Airbus A330-200, qui devait transporter François Hollande de Lima au Pérou jusqu’en Argentine à rencontrer une panne obligeant le dirigeant français à utiliser à la place un Falcon 7X pour rejoindre Buenos Aires.

L’appareil aurait renconté un problème électrique rarissime affectant les servocommandes, qui selon un membre de la délégation présidentielle cité par Le Figaro, « peut-être en raison de l’humidité ». Les servocommandes, permettent d’agir sur les trois axes de l’avion mais aussi sur les volets hypersustentateurs pour augmenter la portance des ailes.

AAF_Aviation

///

Laisser un commentaire