Le premier Boeing 787-10 Dreamliner est entré dans sa phase d’assemblage majeur, une étape importante dans la production du dernier modèle, le plus long,  de la famille d’avions super efficients 787.

787-10 Boeing

14 mars, Kawasaki Heavy Industries, Ltd., partenaire de Boeing, a installé les cadres circulaires sur un tronçon du fuselage intermédiaire avec deux semaines d’avance sur le calendrier.

Version allongée du 787-9 entré en service en 2014, la version « 787-10 », plus longue en fuselage, partage de nombreuses fonctionnalités et caractéristiques avec son petit frère. Les Boeing 787-10 et 787-9 sont identiques à 95% sur le plan de la conception et de la construction, ce qui réduit la complexité, les coûts et les risques dans l’ensemble du système de production et représente autant d’avantages opérationnels pour les clients.

Le 787-10, dont l’assemblage final sera assuré par le site Boeing de Charleston en Caroline du Sud, devrait établir une nouvelle référence en matière d’efficience énergétique à sa livraison en 2018. Avec un rayon d’action couvrant plus de 90 % des lignes desservies par les avions bi-couloirs à travers le monde, le 787-10 sera 25 % plus économe en carburant et plus propre que les avions qu’il remplacera, et selon Boeing au moins 10 % plus performant que ce que propose la concurrence pour l’avenir.

À ce jour, le 787-10 totalise 153 commandes de la part de neuf clients, ce qui représente 13 % du carnet de commandes du 787 qui s’élève aujourd’hui à 1143 appareils.

KLM

Rappelons que le groupe Air France-KLM avait commandé au total 45 appareils de type B787-9 et qu’une douzaine sont destinés à Air France. De son coté en aout 2015, KLM avait modifié sa commande initial pour remplacer 6 appareils par des modèles 787-10 sur une commande total de 23 avion pour la compagnie. L’utilisation de B787-10 sur le réseau KLM permettra à cette dernière d’augmenter l’offre de siège sur les lignes sur lesquels elle positionnera ses appareils.

AAF /// END

///

visuels : Boeing

Laisser un commentaire