Avec une année 2016 riche de onze lancements réussis depuis le Centre Spatial Guyanais de Kourou, des records opérationnels et treize nouveaux contrats répartis sur l’ensemble de sa gamme de lanceurs, Arianespace réaffirme sa position de leader sur le marché commercial des services de lancements. 

Portée par une nouvelle gouvernance, par la confirmation des programmes Ariane 6 et Vega C ainsi que par la fiabilité et la disponibilité inégalées des lanceurs de sa gamme, Arianespace aborde l’avenir avec confiance et s’engage toujours davantage au service de ses clients. « Nous avons tenu l’ensemble de nos engagements vis- à-vis de nos clients. Avec un carnet de commandes total atteignant 5,2 milliards d’euros, dont un peu plus d’un milliard d’euros de commandes nouvelles, et un chiffre d’affaire de l’ordre de 1,4 milliard d’euros, Arianespace réaffirme son leadership dans le secteur du transport spatial commercial au service d’une vie meilleure sur Terre. » a déclaré Stéphane Israël PDG d’Arianespace. Arianespace a aussi annoncé aujourd’hui la signature de deux nouveaux contrats pour des satellites de télécommunications affectés au lanceur lourd Ariane 5 : JCSAT-17 sera le 20e satellite confié à Arianespace par SKY Perfect JSAT pour un vol prévu en 2019 et Intelsat 39 qui sera quant à lui lancé en 2018 pour le compte d’Intelsat.

Depuis janvier 2016, Arianespace a fait preuve d’une dynamique commerciale remarquable en dépit d’un contexte de marché des satellites de télécommunications ralenti et face à une concurrence toujours plus agressive sur les prix. Le montant total des commandes engrangées a ainsi représenté de l’ordre de 1,1 milliard d’euros. Ariane 5 conserve son leadership sur le marché géostationnaire avec sept satellites GEO commerciaux remportés, représentant plus de 50% de part de marché sur ce segment. Vega confirme son attractivité sur le marché de l’observation de la Terre avec deux nouveaux contrats de lancement. Soyuz s’est également vu attribuer deux nouveaux contrats. Le carnet de commandes d’Arianespace atteint désormais 5,2 milliards d’euros. Il représente 55 lancements à réaliser pour le compte de 32 clients.

/// Record de fiabilité et de masse de charge utile mise en orbite

Le 21 décembre 2016, Ariane 5 a fêté ses 76 succès d’affilée depuis 2003, surpassaAriane 4 avec 74 succès consécutifs. A deux reprises au courant de l’année, Arianespace a marqué un record de performance en transportant à chaque fois plus de 10,7 tonnes vers l’orbite de transfert géostationnaire, soit un gain de plus de plus d’1,4 tonne depuis le début du programme Ariane 5 ECA.

En outre, le déploiement du programme Galileo a aussi été accéléré par le lancement réussi de la première Ariane 5 ES, emportant quatre satellites de cette constellation. Au global, les 27 charges utiles mises en orbite depuis le centre spatial guyanais, représentes une masse totale de 61,4 tonnes et un nouveau record après les 25 satellites lancés en 2012.

/// Evolution de l’actionnariat et nouvelle gouvernance

La nouvelle gouvernance d’Arianespace mise en place fin 2016 après le transfert des parts du CNES, a fait d’Airbus Safran Launchers l’actionnaire majoritaire d’Arianespace à hauteur de 74%, devrait permettre à Arianespace d’être plus réactive et plus agile pour affronter les mutations du marché. Parmi ces évolutions, on soulignera notamment la part croissante des satellites hybrides ou tout électriques, ou encore la montée en puissance des projets de constellations, dédiées à Internet ou à l’observation de la Terre. Des synergies accrues seront recherchées avec Airbus Safran Launchers s’agissant de l’exploitation d’Ariane, et avec AVIO-ELV s’agissant de celle de Vega.

/// Sur le pas de tir, vers de nouveaux succès en 2017

Jusqu’à sept Ariane 5 :

  • Six Ariane 5 ECA qui emporteront en GTO des satellites pour des opérateurs globaux ou régionaux.
  • Une Ariane 5 ES qui placera en orbite, au second semestre, quatre satellites Galileo supplémentaires, pour la Commission Européenne et pour l’ESA.

Trois Vega qui emporteront quatre satellites d’observation de la Terre vers l’orbite héliosynchrone :

  • Deux lancements dédiés : Sentinel 2B, dans le cadre du programme Copernicus de la Commission
    européenne et de l’ESA, et ADM-Aeolus (Atmospheric Dynamics Mission), pour l’ESA.
  • Un lancement double : OPTSAT 3000 (au profit de CGS et Telespazio pour le Ministère italien de la
    Défense)/VENμS (pour Israël et la France).

Deux Soyuz qui effectueront les premières missions vers l’orbite de transfert géostationnaire de ce lanceur depuis le CSG pour les satellites HAG-1/H36W-1 d’Hispasat et SES-15 de SES.

Arianespace et Starsem préparent également activement le déploiement de la constellation OneWeb, avec un lancement pilote prévu dès le premier trimestre 2018.

AAF /// END

///

visuels : Arianespace

Slider


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *