Le trijet ultra long-courrier Falcon 8X du constructeur français a reçu l’approbation pour opérer à l’aéroport de London City (LCY), situé à l’est de Londres dans les Docklands et réputé pour être l’un des aérodromes les plus difficiles au monde.

Dassault Aviation est le seul constructeur de jet d’affaires dont l’ensemble de la flotte de son catalogue est certifié pour opérer à London City (LCY) situé au cœur du quartier financier de Londres. L’aéroport de London City présente en effet les règles les plus contraignantes en matière d’approche à forte pente et de réduction du bruit dans l’aviation d’affaires. Avec une seule piste de 1 508 m (4 948 ft) de long, il a été conçu pour les avions à décollage et atterrissage courts.

«La capacité de voler à Londres City et d’autres aéroports difficiles à atteindre offre une certaine flexibilité et un avantage opérationnel important pour nos clients», a déclaré Eric Trappier, président et chef de la direction de Dassault Aviation.

Les jets d’affaires Falcon 8X disposent d’une autonomie de 6450 nm / 11 945 km, lui permettant de voler de Los Angeles ou de Hong Kong à London City, sans escale et dans les meilleures conditions de voyage possibles grâce à sa vaste cabine. Le Falcon 8X a reçu sa certification EASA et FAA au mois de juin 2017 et a débuté son service en octobre 2016.

/// FalconEye le système de vision synthétique haute définition

En plus de ses capacités sur terrain court, le Falcon 8X dispose du système de contrôle de vol numérique le plus avancé, de la cabine la plus silencieuse et du plus grand choix de configurations cabine de l’aviation d’affaires. Il peut aussi être équipé du nouveau système de vision combiné FalconEye de Dassault, le premier système d’affichage tête haute (HUD) qui mêle dans une seule vue la vision synthétique, la cartographie améliorée de terrain fondée sur des bases de données et les images de caméras thermiques et à faible luminosité. Le sustème offre à l’équipage un niveau inédit d’appréciation de la situation, dans toutes les conditions de vol, de jour comme de nuit pour une sécurité très largement amélioré.

Le système est équipé d’une caméra à capteurs multiples de quatrième génération qui produit des images très haute définition dont la qualité se rapproche de celle d’un système FLIR militaire. Dans le mode système de vision synthétique (SVS), la caméra affiche un champ de vision de 30 x 40 degrés, soit l’un des plus larges angles sur un système HUD, qui permet de couvrir totalement l’aire d’observation sans effet de vision tunnel. Présenté en 2015, FalconEye a fait l’objet d’un développement intensif de deux ans et d’une campagne de simulateur et d’essais en vol pour démontrer sa capacité combinée SVS/EVS dans tout type de conditions y compris par temps de brouillard, de brume, de neige ou autre conditions difficiles.

AAF /// END

///

DR.

visuels : Dassault Aviation


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *