Le projet BLADE et son démonstrateur A340 équipé de dispositif de bout d’ailes de type « laminaire » c’est à dire en forme de lame, a décollé de l’aéroport de Tarbes, en France, mardi 26 septembre 2017 pour son premier vol d’essais. L’A340-300 [MSN001] a ensuite rejoint le centre d’essais en vol d’Airbus à Toulouse où il restera pour effectuer environ 150 heures de vol dans les prochains mois, avant de rejoindre le musée Aéroscopia.

L’avion, baptisé « Flight Lab », a décollé de l’aérodrome de Tarbes dans le sud de la France à 11h00 heure locale et a atterri à Toulouse Blagnac après 3h38 de vol.

Parrainé par l’Union Européenne dans le cadre du programme de recherche Clean Sky, le projet «Blade» avec son démonstrateur d’avion à ailes laminaires est chargé d’évaluer l’intérêt et la faisabilité d’introduire ce type de technologie pour l’aviation commerciale afin d’améliorer l’empreinte écologique de l’aviation. Les premiers​ éléments annoncés par le constructeur européen, avance une réduction du frottement de l’air sur la voilure de l’ordre de 50% avec une réduction à la clef de 5% des émissions de CO2. L’A340 Flight Lab d’Airbus est le premier avion de test au monde à combiner un profil d’aile laminaire transonique avec une véritable structure primaire interne.

Le dispositif de voilure à profil « Laminaire », qui équipe la section extérieure de l’aile, permet un passage plus lisse du flux d’air, réduisant ainsi la traînée. L’avion aura ainsi besoin de moins d’énergie pour conserver la même vitesse ce qui, selon Airbus, réduirait potentiellement la consommation de carburant jusqu’à 4,6% sur un voyage de 800 NM. Ces panneaux d’ailes laminaires d’environ 10 mètres de long, représentent environ les deux tiers de la taille d’une aile d’avion court ou moyen-courrier, pour lequel la technologie est jugée la mieux adaptée.

/// 16 mois pour préparer l’avion

Pour devenir le démonstrateur BLADE, l’A340-300 a dû subir, avec le soutien de nombreux partenaires industriels en Europe, d’importantes modifications structurales qui ont​ nécessité 16 mois de travail à Tarbes pour l’intégration des sections d’ailes laminaires​, ainsi que l’installation complexe de capteurs et d’instruments pour collecter 2 750 mesures. La cabine du démonstrateur embarque une station spécialisée  avec un grand nombre d’instruments et capteurs de test en vol. Les ailes sont équipées​ de centaines​ de points de mesure pour évaluer l’ondulation de la surface de la voilure et aider les ingénieurs d’Airbus à déterminer leur influence sur la stabilité globale de l’aile et de l’avion lors des différentes phases de vol.

Si les ingénieurs de test et d’essais en vol se préparent​ depuis plusieurs mois, 10 pilotes ont aussi été spécialement formés sur simulateur pour se familiariser avec l’appareil. Ce premier vol marque le lancement de la campagne de test en vol pour le démonstrateur qui effectuera environ 150 heures de vol dans les prochains mois.

/// Une technologie pas si récente

La technologie dite laminaire n’est pas en soit une nouveauté mais c’est la première fois qu’elle est évaluée pour une application future sur des avions de ligne. Entre 1950 et 1970, époque où les moyennes​ simulations​ informatiques​ n’éditaient pas encore, les ingénieurs​ européens et surtout américains ont construit de nombreux démonstrateurs afin d’évaluer tel ou tel domaine avec en tête l’objectif de voler toujours plus haut, plus vite et plus loin. On retiendra parmi les nombreux projets des appareils comme le trident SNCASO ou Northrop X-21A.

Apparus à partir de 1939 les profils laminaires sont mis au point pour aller plus vite mais ne fonctionnent en réalité que dans une plage de vitesse donnée en dehors de laquelle il devient moins efficace qu’un profil classique. Les profils d’ailes laminaires, sont des profils à bord d’attaque plus fin et à épaisseur maximale reculée et plus étendue que sur une aile classique. C’est à dire que la partie la plus haute de la courbe de l’aile est un peu plus reculée que sur un avion ordinaire. L’aile à écoulement laminaire a par exemple été utilisée sur les célèbres chasseurs américains Mustang P51.

AAF /// END/// LIVE ACTU [ derniers articles ]

Charger plus d'articles

///

visuels : F.Péraudeau R.Khanna-Prade et Airbus



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Une réflexion sur “/// 1er vol réussi pour le démonstrateur européen d’avion à ailes laminaires

  1. Pas mal, ça donne un look un peu plus racé à l’A340 et j’ai hâte de voir ce que cela peu donner sur un 321. Doit on s’attendre a un futur retrofit sur la famille A320 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *