La présidence de la République française a annoncé ce mercredi matin, que la Chine allait acquérir 184 Airbus de la famille A320 au bénéfice de 13 compagnies aériennes du pays.

Cette commande qui n’avait pour l’instant pas été révélée est une excellente nouvelle pour Airbus qui espérait fortement de nouvelles commandes dans le pays. Estimée a environ 18 milliards de dollars au prix catalogue des appareils, la commande porte principalement sur les modèles NEO dont les livraisons s’étaleront entre 2019 et 2020.

La veille Airbus a signé un protocole d’accord avec la Commission nationale pour le développement et la réforme de la Chine sur le développement de la coopération industrielle à Tianjin, où se trouve la ligne d’assemblage d’A320 destinés au marché asiatique. Les deux parties ont convenu de renforcer leur partenariat industriel à Tianjin et la coopération en matière d’innovation technique, de capacités d’ingénierie et d’expansion de la chaîne d’approvisionnement.

Second marché aéronautique mondial, la Chine aurait besoin selon les estimations du constructeur américain Boeing de plus de 7 200 appareils commerciaux au cours des 20 prochaines années et les discutions concernant le renforcement du partenariat industriel entre l’Europe et la Chine dans le secteur de l’aéronautique se poursuivent sur fond de spéculation concernant l’avenir du programme A380. Selon plusieurs observateurs du secteur, le constructeur européen serait désormais prêt à envisager de nouvelles perspectives pour la production de ses A380, dont l’avenir serait menacé faute de nouvelles commandes dans les prochains mois. Dès lors, à l’instar des exemplaires d’A330 destinés au marché Chinois, dont les finitions et l’aménagement intérieur sont désormais fait sur le territoire chinois, l’A380 pourrait bien lui emboîter le pas si de nouvelles commandes émanaient bientôt de la part des compagnies ou loueurs d’avions chinois.

/// Hausse des cadences de production en Chine

Airbus et ses partenaires chinois ont annoncé mardi avoir signé un accord-cadre portant sur l’accélération de la cadence de production de l’A320 sur sa ligne d’assemblage final à Tianjin, qui passera de quatre à six appareils produits par mois, soit une hausse à terme de 50% des appareils produits en Chine. Cette montée en puissance industrielle cible cinq avions par mois début 2019 et six par mois début 2020.

Depuis son inauguration en 2008, la chaîne de montage final de Tianjin a assemblé un total de 354 avions de la famille A320. « La coopération industrielle entre Airbus et la Chine et son succès continu sont un véritable modèle d’un partenariat gagnant entre la Chine et l’Europe. », rappelle Fabrice Brégier, président d’Aibus Aircraft. L’arrivée d’Airbus en Chine remonte à 1985, lorsque le premier accord de sous-traitance a été signé avec Xi’an Aircraft Company. En 2017, la valeur totale de la coopération industrielle entre Airbus et l’industrie aéronautique chinoise représentait près de 600 millions de dollars.

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

///

visuel : G.Carré


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *