La première compagnie française low cost long-courrier, filiale du Groupe Dubreuil, fait évoluer sa marque et devient French bee.

 

Depuis l’annonce du lancement de ses activités de transporteur aérien au USA, notamment pour lancer sa ligne entre Paris et Papeete, French blue s’est heurtée aux objections d’un opérateur américain (NDDL : JetBlue), lequel se prévaut de l’antériorité de sa marque pour revendiquer un monopole sur le terme « blue ». Si la posture et les revendications sont contestables, le groupe Dubreuil a néanmoins estimé qu’il n’avait pas le temps d’entrer dans de longs échanges juridiques avec la compagnie américaine.

Pour mener à bien ses projets de développement, dans le timing déjà établi, French blue fait donc évoluer son nom, sans changer les fondamentaux qui lui ont permis d’entrer avec succès sur le marché réunionnais comme l’explique Marc Rochet, Président de French bee : « Avec l’accord obtenu la semaine dernière auprès du DOT, notre nouvelle marque, French bee, part désormais à la conquête de nouveaux territoires de manière rapide et en toute sérénité. ».

 

/// Une image aux valeurs d’engagement et d’efficacité

Si l’ADN du transporteur reste le même avec toujours la promesse d’un voyage confortable à un tarif bas, l’image de la compagnie va évoluer progressivement pour incarner l’efficacité, la cohésion et l’agilité d’une abeille comme l’explique sa directrice commerciale Sophie Hocquez : « Symboliquement nous gardons la première lettre du mot ‘blue’ pour évoluer vers une personnification de la compagnie en une abeille, symbole de la cohésion d’équipe qui anime la compagnie et porteuse de valeurs d’engagement et d’efficacité. ».

Ainsi, toute la communication et l’image de French bee seront très vite adaptées pour incarner cette nouvelle identité. L’ensemble des points de contact client de la compagnie sera mis à jour dans les prochaines semaines (site internet, comptoirs en aéroport, livrée des avions, etc.). La nouvelle marque sera visible sur le site internet à partir du 6 février 2018, en même temps que l’ouverture des réservations vers San Francisco. La compagnie doit par ailleurs recevoir un second A350 d’ici quelques semaines qui lui permettra d’opérer les premières rotations au départ de Paris-Orly Sud vers San Francisco et Tahiti dès le 11 mai 2018. L’avion dont l’aménagement cabine sera réalisé dans les ateliers Sabena Technique à Bordeaux-Mérignac devrait ainsi être le premier appareil de la flotte French Bee à arborer la nouvelle livrée de la compagnie.

/// visuels : G.Février et JB.Rouer

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *