Avion d’entraînement militaire bi-place ayant servi dans l’aéronavale française de 1959 à 1994, le Fouga CM-175 Zéphyr est développé à partir du Fouga CM-170 Magister. Il a volé pour la première fois en juillet 1956 et fût construit à 30 exemplaires mais ne sera jamais exporté.

 

Dans un premier temps nommé CM-170M Esquif, il fût rebaptisé Fouga CM-175 Zéphyr et se distingue notamment du Magister par une crosse d’appontage, une élingue pour maintenir l’avion avant le catapultage, un train d’atterrissage renforcé et une verrière coulissante. Équipe de 2 turboréacteurs sans postcombustion Turbomeca Marboré IIA d’une poussée unitaire de 400 kgp, le Zéphyr peut atteindre une vitesse maximale de 715 km/h (Mach 0,7) pour un rayon d’action de 1 200 km avec un plafond d’exploitation de 11 000 m.

  • Longueur : 10,06 m
  • Envergure : 12,15 m
  • Hauteur : 2,80 m
  • Surface alaire : 17,30 m2

Réputé fin au pilotage mais légèrement sous motorisé, l’avion une fois décollé, doit poursuivre quelques secondes sa prise de vitesse train rentré au dessus de la piste. Coté armement, il était équipé de deux mitrailleuses de calibre 7,62 mm et de deux paniers à roquettes de 68 mm. Retirés du service actif le 25 novembre 1994, les Zéphyr ont connu au cours de leur carrière trois porte-avions français : l’Arromanches, le Clemenceau et le Foch.

Fouga CM-170 Zéphyr

—♦—

visuels : AAF

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *