Après la zone de contrôle sûreté et le duty free du Hall D, ouvert en avril dernier, l’aéroport toulousain met en service la nouvelle jetée du Hall A, une extension dédiée à l’embarquement à pied pour les passagers des compagnies low-cost et régionales. Un premier pas vers des infrastructures dédiées aux low-cost, alors que la plupart des grands aéroports régionaux en sont déjà équipés.

La nouvelle extension du Hall A dispose de cinq portes d’embarquement à pied, au plus près des avions et de quatre autres pour emprunter les bus de piste vers les appareils stationnés plus au large. Cette nouvelle jetée a été taillée sur mesure pour satisfaire les besoins des compagnies low-cost et régionales qui visent un temps de rotation d’environ 30 minutes. La mise en service du nouvel équipement se fera de manière progressive à partir du mardi 9 octobre prochain pour arriver à la pleine capacité pour le début de la saison, d’hiver 2018-19, fin octobre.

/// Un terminal simplifié qui n’en est pas un

Pour autant, ce terminal « low-cost » offre aux passagers un confort comparable au terminal « classique », sans trop de compromis sur les services. Spacieuse et moderne dans un style « industriel épuré », la jetée bénéficie d’espaces de travail et du wifi gratuit mais aussi de trois patios et d’un espace fumeurs. « On a vraiment voulu conserver un même niveau de prestation avec ce qui existait dans les autres terminaux » explique Marc Dupeyron, responsable communication de l’aéroport. Si l’aéroport explique avoir mis l’accent sur le confort climatique et le nombre de sièges disponibles avant le filtrage des passagers, les salles d’attente avant l’entrée sur le tarmac ne disposent malheureusement pas de sièges.

Coté commerces, un double concept Relay/Trib’s proposera à partir du mois de novembre aux passagers tout ce dont ils ont besoin pour leur vol, de la presse au lunchbox en passant par le petit dépannage électronique et des distributeurs automatiques complèteront l’offre en boissons et snacking.

En plus des compagnies low-cost, les vols régionaux HOP! Air France seront opérés à partir de la nouvelle jetée du Hall A, alors que les lignes « La Navette » vers Paris, qui propose jusuq’à 23 vols par jours et reste encore la première ligne européenne en nombre de passagers avec 2 324 000 PAX vers Orly et plus de 900 000 vers Roissy, continuera d’être opérée à partir du Hall B.

/// Satisfaire et séduire les opérateurs low-cost

La nouvelle jetée offrira des conditions idéales à la croissance du trafic low-cost, sur laquelle ATB mise pour développer l’offre de destinations vers l’Europe et qui représente déjà 40% du trafic total sur les 9,2 millions de passagers transportés en 2017.« Cette jetée, qui permet de débarquer et d’embarquer très rapidement les passagers de cinq avions, répond aux attentes des compagnies low-cost, dont le modèle économique repose sur un temps de rotation très court entre l’atterrissage et le décollage », explique Philippe Crébassa, président du Directoire d’Aéroport Toulouse-Blagnac. C’est un atout supplémentaire pour les convaincre de choisir Toulouse, dans un contexte de forte concurrence entre plateformes européennes. ». Avec cette infrastructure de 2 500 m², Toulouse se positionne plus clairement comme une plateforme ouverte et attentive au développement du trafic low-cost moyen-courrier. La capacité d’accueil de l’aérogare franchit aussi un nouveau cap et lui permet de viser désormais les 12 millions de passagers annuels.

—♦—

visuel : Toulouse Aéroport

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *