La compagnie luxembourgeoise Cargolux a signé la convention de United for Wildlife concernant le transport de produits illicites issus de la faune. La compagnie concrétise et complète les mesures prises pour son engagement en faveur d’un commerce éthique, durable, en faveur du bien-être des animaux. Si cette convention n’est pas juridiquement contraignante, elle constitue une étape symbolique dans la lutte contre le trafic et le commerce illégal d’animaux.

Les clauses détaillées garantissent notamment que la compagnie reconnaît les effets dévastateurs du commerce illégal d’espèces sauvages et n’y participera ou ne le facilitera en aucune manière. «Nous sommes fermement résolus à promouvoir les efforts de conservation et environnementaux et à y prendre part. En tant qu’acteur clé, notre travail consiste à établir les normes d’un secteur éthique et durable », explique Richard Forson, PDG de Cargolux. Le commerce illégal d’espèces sauvages est l’un des cinq réseaux de criminalité organisée les plus lucratifs au monde et comprend des mécanismes internationaux. Le secteur des transports est souvent impliqué à son insu et des engagements tels que celui-ci constituent un engagement supplémentaire en faveur d’une vigilance accrue des acteurs tout au long de la chaîne logistique.

Au fil des ans, Cargolux a développé une liste croissante d’articles qu’elle refuse de transporter pour des raisons éthiques. Dans le cadre de sa politique de transport d’animaux vivants, Cargolux opère dans le strict respect du Règlement IATA sur les animaux vivants (LAR) et de la Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées d’extinction (CITES).

—♦—

visuel : L.Fazlollahi

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *