Le constructeur européen a réalisé mardi dernier le premier vol de la version -800 et s’apprête à livrer les premiers exemplaires clients de l’A330neo, la nouvelle version de l’A330, concurrent direct des Boeing 787 sur le marché de remplacement des avions à large fuselage moyen-long courrier. Ce nouveau modèle devrait offrir aux opérateurs une consommation de carburant réduite de l’ordre de 25% par rapport à ces principaux compétiteurs de génération précédente.

Airbus A330-941 NEO F-WTTN / MSN 1795

Avec une envergure de 64m, c’est à dire 4 mètres de plus que les A330ceo, les A330-900 et -800 disposent d’ailes optimisées. Les becs de bord d’attaque ont été redessinés, tout comme les carénages des systèmes d’extension des volets. Les ailes disposent d’un nouveau carénage de jonction avec le fuselage en composite et de nouveaux winglets, également en matériaux composites. La version A330-900 a reçu sa certification de la part de l’EASA le 26 septembre 2018, 11 mois et 7 jours après son premier vol. L’avion est motorisé par deux moteurs Rolls-Royce Trent 7000, qui équipent aussi la version -800. La version A330-900neo affiche une distance franchissable de 6550 miles nautiques, l’A330-800neo 7.500 miles nautiques.

/// ETOPS 180 d’ici la fin 2018

La campagne de tests en vols de l’A330neo s’est déroulée en quatre étapes avec les vols d’altitude réalisés à Cochabamba, en Bolivie, la campagne temps chaud à Al Ain, une oasis des Émirats arabes unis située à l’est de l’émirat d’Abou Dhabi à la frontière du sultanat d’Oman, la campagne temps froid à Astana, la capitale du Kazakhstan et les vols de « route prouving » à travers le monde, réalisés avec l’un des exemplaires client : l’A330-900 TAP Portugal MSN1819.

 

Le motoriste et Airbus visent désormais l’obtention d’une approbation ETOPS 180 [Extended-range Twin-engine Operation Performance Standards] dès ce mois de novembre et ETOPS 330 dès la fin l’année. Cette certification permet aux biréacteurs, de pouvoir réaliser des vols long-courrier au-dessus de zones inhabitées comme les océans, les déserts ou les pôles, en étant capables de rejoindre un aéroport en cas de panne de l’un de leurs moteurs dans un temps imparti. Ce chiffre correspond à la durée d’éloignement maximale autorisée en minutes d’une piste d’atterrissage de secours en cas de détresse.

/// Première livraison imminente

Quelques 23 appareils destinés aux clients sont actuellement en production sur la FAL A330 de Toulouse pour les compagnies suivantes : TAP Portugal, Air Mauritius, WOW Air, Azul, Rwandair, Delta, Thai-AirAsianaX et Air Sénégal.

Les cabines Air Space ont été installées dans 8 appareils, dont ceux des quatre premiers clients de l’A330neo. « La livraison du premier A330neo au client de lancement est imminente » assure Airbus. La compagnie TAP Portugal devrait en effet recevoir l’appareil MSN1836 CS-TUB, premier exemplaire commercial, semaine 48. L’avion est d’ailleurs déjà positionné depuis plusieurs jours sur le parking du Delivery Center Airbus de Toulosue-Blagnac.

 

La seconde compagnie à recevoir l’A330neo sera la brésilienne Azul d’ici quelques semaines, avec le MSN1876. Viendront ensuite WOW Air avec le MSN1870 et Air Mauritius avec le MSN1884 mais l’ordre de ces deux livraisons n’a pas été confirmé par Airbus.

/// Concurrencer le 787 pour le remplacement des 767 et 777-200

Actuellement la flotte mondiale d’A330 compte environ 1612 appareils pour le compte de 124 opérateurs. En moyenne, la configuration des A330 embarque 287 sièges pour des vols d’une durée de 5h30.

A330Neo

Parts de marché des bi-couloirs court à moyen-courriers

Le modèle A330 a su conquérir au fil des ans et domine désormais le marché des appareils bi-couloirs court à moyen-courriers. Grignotant depuis 10 ans la part de marché des Boeing 767, qu’il a peu à peu remplacé sur ce segment, l’A330 détient encore de 54% des parts de marché.

Décliné en deux versions, l’A330neo peut accueillir quelques 250 sièges en configuration triclasse pour la version -800 et jusqu’à 400 passagers dans un aménagement en classe unique, tandis que l’A330-900, de plus grande capacité, disposera de 300 sièges répartis sur trois classes et peut accueillir jusqu’à 440 passagers dans un aménagement en classe unique haute densité.

Ces spécifications permettent notamment à la version -800 d’afficher jusqu’à 8% de carburant en moins par siège comparé au Boeing 787-800, et d’offrir des coûts opérationnels par siège de 6 à 7 % inférieurs à ceux affichés par le Boeing 787.

Début 2018, Airbus comptabilisait un total de 220 commandes fermes d’A330neo [214 pour le -900 et 6 pour le -800] de la part de 14 clients. La compagnie portugaise a passé commande pour 14 exemplaires d’A330-900neo, Garuda Indonesia 14, 10 pour HiFly, 2 pour Aircalin, 2 pour Air Sénégal, 2 pour Air Mauritius. Après l’annulation surprise de la commande d’Hawaian Airlines, c’est Kuwait Airways qui a passé commande pour 8 appareils A330-800 qui sera l’opérateur de lancement du modèle.

—♦—

visuels : R.Khanna-Prade, Eurospot et Airbus

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *