Selon une information révélée dans un article du journal lesechos.fr, Benjamin Smith, le nouveau PDG d’Air France – KLM aurait confirmé que la rénovation des cabines de la flotte d’A380 Air France ne débuterait finalement pas avant l’automne 2020. Toujours selon Les Echos, Air France s’apprêterait a réduire progressivement le nombre d’A380 présents dans sa flotte dès la fin 2019, date à laquelle le contrat de location de 2 exemplaires arrivent à échéance. Ainsi la flotte actuelle de 10 A380 passerait progressivement à 5 exemplaires en exploitation.

Rappelons qu’Air France avait initialement passé commande pour 12 exemplaires d’A380 mais avait renoncé en 2016 à prendre livraison des deux derniers exemplaires en transformant sa commande en A350, dont les coûts d’exploitation sont moins élevés.

A380 Air France

/// Le mal aimé de la flotte

Alors que l’A380 reste l’un des fleurons de la flotte Air France aux cotés des nouveaux Boeing 787, plus modernes, l’appareil souffre de nombreux problèmes d’exploitation qui du fait du nombre important de passagers présents à bord, engendre des répercussions problématiques et d’importants surcoûts pour la compagnie, alors même que le coût d’exploitation de l’appareil est déjà jugé trop élevé. L’A380 est le seul appareil long-courrier de la flotte Air France a ne pas avoir bénéficié de chantiers de rénovation pour l’installation des cabines « Best » et souffre d’un déficit d’image et de confort, notamment avec l’ancien siège classe affaires et le système de divertissement en vol obsolète.

/// Un investissement jugé trop important

Le coût d’un chantier de rénovation d’un A380 s’élèverait à environ 45 millions d’euros, soit un investissement total de 225 millions pour les cinq appareils qui resteraient présents dans la flotte. Une somme qui explique le choix de la compagnie de repousser l’introduction des cabines « Best » sur la flotte d’A380. Mais cette décision de repousser un investissement stratégique pour le confort des clients à forte valeur ajoutée et pour l’image de la compagnie, pourrait aussi sembler préjudiciable si l’on compare le montant de l’investissement du chantier pour 5 avions au prix d’achat remisé d’un B787-9 neuf, qui s’établirait autour des 150 millions de dollars.

F-HPJD A380 AIR FRANCE

L’A380 Air France dans sa configuration typique embarque en effet un total de 516 passagers ( 9 Première, 80 Business, 38 Eco Premium et 389 Eco) alors que les B787 n’accueillent que 276 passagers avec seulement 30 sièges Business, supposés être les plus rentables pour les exploitants, 21 Premium et 225 eco. Malgré des coûts d’exploitation plus élevés que ceux des 777 bi-moteurs, ou des 787 qui bénéficient de motorisation nouvelle génération, les capacités bien plus importantes de l’A380, en particulier sur le segment Affaires, aurait pu justifier un tel effort financier.

/// Risque de perte de capacité

La compagnie exploite actuellement 6 Boeing 787-9 et doit recevoir un 7e exemplaire le 28 novembre prochain, sur un total de 16 exemplaires commandés, dont 13 en pleine propriété et 3 en location. Parallèlement Air France a aussi commandé 21 exemplaires d’A350-900, dont elle introduira les premiers exemplaires dans sa flotte à l’automne 2019. Ces appareils seront configurés pour accueillir un total de 324 passagers : 34 Business, 24 Eco Premium et 266 Eco.

Même si les A380 sont moins rentables que d’autres modèles présents dans la flotte du transporteur, le segment A380 reste pourtant bénéficiaire. En retirant 5 exemplaires d’A380, la compagnie française se prive directement de 2580 sièges (45 Première, 400 Business, 190 Eco Premium et 1945 Eco), soit l’équivalent des capacités de 13 B787 pour la Business, 9 exemplaires pour la Premium Eco et 7 pour la classe Eco. Les 10 B787-9 que la compagnie prévoit d’exploiter à l’été 2020 suffiront tout juste à compenser la perte de capacité sur certains segments à moyen terme.

—♦—

visuel : JB.Rouer et G.Février

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *