L’un des deux syndicats représentant le personnel navigant commercial d’XL Airways, l’UNAC XL, a déposé un préavis de grève pour les journées des 12 et 13 janvier 2019. Après plusieurs tentatives de négociation avec la direction de la compagnie, les stewards et hôtesses dénoncent des conditions salariales dégradées et une perte de pouvoir d’achat consécutive à 10 ans de gel des salaires.

Ils réclament prioritairement un rattrapage de l’inflation à hauteur de 14,5% mais les revendications portent également sur l’ancienneté des salariés en CDD au moment de leur titularisation. Eric Ghodbane, délégué syndical UNAC XL, veut faire entendre le cri d’alarme des hôtesses et stewards qui pour certains n’arrivent plus à faire face : « depuis 2007 nos salaires n’ont pas été revalorisés. Nous avons la pression des salariés et nous même ne pouvons plus faire face. » explique le délégué syndical. « Les salariés sont aujourd’hui démotivés, nous avons aidé l’entreprise à grandir pendant 10 ans et nous demandons simplement un juste retour des choses. Ce sont les salaires les plus bas qui sont à l’origine de ses revendications mais il y a contagion dans les échelons supérieurs. »

Airbus A330 XL Airways

/// 1338 euros net pour un PNC débutant

Alors que l’activité de la compagnie dirigée par Laurent Magnin continue à se développer, notamment suite au rapprochement avec La Compagnie en 2016, spécialiste des vols 100% Business entre Paris et New-York, le syndicat pointe du doigt des conditions d’embauche difficiles et le manque de considération pour les personnels. « Le salaire d’un PNC débutant est de 1338 euros net, sachant qu’il reste en CDD pendant 10 ans avant d’être titularisé à l’échelon A1, comme s’il n’avait pas d’ancienneté dans l’entreprise et cela va l’impacter dans sa progression jusqu’à sa retraite. Le matin, en escale, des PNC ne déjeunent même pas tellement l’indemnité forfaitaire repas est basse et certains ne quittent pas leur chambre d’hôtel durant les escales faute de moyen. J’ai aussi l’exemple d’un PNC dont la voiture vient de lâcher et qui ne peut pas la remplacer. » explique Eric Ghodbane pour illustrer le caractère d’urgence de la situation pour certains personnels.

Dans le détail, le délégué syndical regrette le manque de considération et de reconnaissance par la direction des efforts de productivité consentis par les PNC depuis plus de 5 ans. « On a l’impression d’avoir une entreprise qui investit sur tout sauf sur ses salariés. Nous avons donné 10% de productivité depuis 10 ans et l’entreprise est aujourd’hui encore en train d’hésiter. De gros efforts ont été consentis depuis 5 ans et l’entreprise ose nous dire qu’il n’y aura pas de hausse de salaire » avant d’ajouter « Nous avons été conciliants mais cela fait 11 ans depuis 2007 que nous n’avons pas été augmentés. On a un sentiment d’oubli, on ressent un mépris concernant les PNC et les salariés en général. ». Le syndicat revendique le rattrapage de l’inflation à hauteur de 14,5% pour la période 2007-2018, avec accord pluriannuel étalé dans le temps mais de nombreux salariés nouvellement titularisés réclament aussi un rattrapage de l’ancienneté. « En sortant de réunion, ils nous a été dit qu’il ne fallait pas espérer. Nous craignons qu’il ne nous soit proposé qu’une hausse de 3%. »

Pour tenter de faire entendre leurs revendications qui font écho à l’actualité sociale du pays, l’UNAC XL qui représente 22% des 345 PNC de la compagnie XL Airways, a déposé un préavis de grève pour les journées des 12 et 13 janvier 2019.

—♦—

visuels : JB.Rouer et G.Février

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *