Alors que l’expansion de la compagnie low-cost du groupe Air France – KLM était freinée par les accords signés en 2014 qui limitent à 40 avions la flotte de la partie française, le SNPL Air France se déclare volontaire pour négocier le développement de Transavia.

Boeing 737-800 Transavia F-HTVI

Les représentants syndicaux du SNPL Air France ont approuvé à 97% une motion permettant de négocier le déplafonnement de la limite actuelle et ont ouvert la voie à un nouveau cycle de négociation qui a été lancé cette semaine par la direction d’Air France. « Le développement de Transavia représente une opportunité pour les emplois et les carrières des pilotes d’Air France. Le SNPL s’engage dans cette négociation avec confiance afin de trouver les modalités d’un accord qui permettent à Transavia de devenir un acteur low cost majeur. » a déclaré Guillaume Gestas président du SNPL Air France. De son côté, le nouveau PDG Benjamin Smith a déclaré la semaine dernière en conférence de presse que « cette nouvelle avancée est un signe fort de l’amélioration des relations sociales et de la culture du dialogue au sein d’Air France ».

/// Une marque qui se renforce

Depuis deux exercices l’activité de la low-cost s’avère être la plus rentable du groupe avec une croissance de 12,2% et un bénéfice net record de 139 millions d’euros  (+17,8%) sur l’année 2018, qu’elle termine avec une marge d’exploitation de 9,1%. Dans le même temps son résultat d’exploitation (139 millions d’euros) affiche une croissance de 21 millions d’euros.

Boeing 737 Transavia

Plébiscité par les voyageurs, Transavia s’impose désormais comme une marque forte au sein du groupe franco-néerlandais avec un trafic qui s’établit à 15,8 millions de passagers en 2018.

Fort des très bons résultats de la low-cost en 2018, le PDG serait désormais prêt à mettre plein gaz si le marché le permet. Le développement de la flotte pour permettre à la compagnie de grandir rapidement et combler au moins partiellement le retard pris sur les majors du secteur serait même un priorité aux yeux de Benjamin Smith. Rappelons que easyJet dispose de 328 avions monocouloirs et Ryanair 462.

/// Plus d’avions et plus d’aéroports en France

A l’heure d’aujourd’hui la flotte Transavia France regroupe 36 appareils de type Boeing 737-800. La livraison d’ici l’année prochaine de 5 appareils supplémentaires en commande devrait permettre à l’entité française de rattraper la flotte de la partie hollandaise, sachant que selon plusieurs sources une importante commande de Boeing 737 MAX 8 et 10 à livrer à partir de 2021 pourrait intervenir durant le salon du Bourget.

Transavia Boeing 737-800

Avec ses nouveaux avions en flotte, Transavia France pourrait non seulement ouvrir de nouvelles lignes là où elle opère déjà mais également développer de nouvelles escales et de nouvelles bases dans l’hexagone pour ne pas céder davantage de terrains à ses principales rivales. De cette manière certains aéroports régionaux majeurs, aujourd’hui exclus du développement de Transavia France, pourraient rapidement voir la low-cost arriver avec ses avions au cours des prochaines saisons en tête desquels Marseille et Nice (desservie par la partie hollandaise) mais surtout Toulouse et Bordeaux où les rumeurs d’ouverture de base dès 2020 vont bon train.

—♦—

/// Profitez de plus de 100 destinations à partir de 24€ avec Transavia !

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

AAF /// END

visuels : G.février et Air France KLM



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Une réflexion sur “/// Transavia : Benjamin Smith veut plus d’avions, le SNPL prêt à négocier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *