Mauvaise surprise pour la compagnie française en ce début de saison IATA d’été 2019. Suite au contrôle programmé et réalisé ce lundi 3 juin 2019, au niveau des moteurs Trent 1000 qui équipe son Boeing 787-8 immatriculé F-OLRC et conformément à la directive de navigabilité édictée par les autorités européennes pour le maintien de la sécurité des vols, Air Austral a immobilisé lundi soir son avion pour procéder maintenance.

Rappelons que le motoriste britannique Rolls Royce est confronté depuis l’an dernier à sérieux problème de durabilité des ailettes de ses moteurs Trent 1000 ayant même contraint certain opérateur à fuir le modèle. Un problème qui devait normalement être résolu par le remplacement des pièces en question et qui a déjà coûté à Air Austral plusieurs semaines d’affrètement en 2018, particulièrement sur les liaisons aériennes de et vers Mayotte. Air Austral avait été contrainte de réorganiser en profondeur son programme de vols, impactant à la fois ses résultats d’exploitation et son image auprès des voyageurs. D’autres opérateurs dont British Airways, Singapore Airlines, ANA et Virgin Atlantic ont été aussi impacté l’an dernier.

/// Un problème récurent

Le boroscope effectué au niveau des moteurs a mis en évidence une nouvelle détérioration précoce, inattendue, des ailettes déjà sous surveillance, depuis la vague d’inspection imposée l’an dernier à l’ensemble des opérateurs disposant de 787-8 équipés de moteur Rolls Royce Trent 1000. Depuis, et dans l’attente de pouvoir rendre disponible ces mêmes pièces revues et corrigées, une directive de navigabilité (AD) impose à l’ensemble des compagnies aériennes concernées un plan de vérification et de contrôle poussés et réguliers. Celui-ci prévoit, entre autres, chaque mois et sur chaque moteur, une vérification complète et draconienne de l’état d’usure des ailettes ici concernées.

La compagnie a depuis, en étroite collaboration avec son sous-traitant AFI-KLM et Rolls Royce, mis en place un dispositif préventif de suivi et d’atténuation des risques d’usure sur ces pièces. Elle a, par ailleurs, depuis plusieurs semaines, et ce malgré des boroscopes présentant de bons résultats, pris en compte l’éventualité d’une possible immobilisation prolongée de ses 787-8 et étudié différents scénarios ou alternatives qu’elle pourrait être à même de déclencher pour le maintien de son programme de vols, en particulier de et vers Mayotte.

Le résultat négatif et inattendu annoncé lundi soir, s’annonce une nouvelle fois comme extrêmement pénalisant avec l’immobilisation immédiate de l’avion F-OLRC pour une période de 2 mois au minimum.

/// Les équipes mobilisés pour des solutions alternatives

Air Austral se voit ainsi contrainte d’accélérer ses recherches d’une solution de transport qui soit la moins pénalisante possible pour sa clientèle particulièrement de/vers Mayotte et assure mettre tout en œuvre pour proposer la meilleure alternative à sa clientèle.  A ce stade une solution a été proposée aux passagers des vols UU 976 et UU 977 des 03 au soir et 04 juin. Les passagers de la compagnie seront tenus informés par cette dernière de toute évolution de la situation.

L’année dernier, pour pallier l’absence de l’un des ses 787, la compagnie française de l’océan indien avait affrété l’Airbus A380 de la compagnie HiFly pour une quinzaine de jours.

—♦—

/// Air Austral immobilise un Boeing 787 et affrète l’Airbus A380 HiFly

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

AAF /// END

visuel : PROKirk & Barb Nelson sous (CC BY-NC-SA 2.0) /// resize & color ajustment made


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *