Hasard du calendrier, la Direction Générale de l’Armement française (DGA) a réalisé avec succès une première série de contacts de ravitaillement en vol avec un H225M au moment ou l’Armée de l’Air du pays prenait livraison de son premier exemplaire de Lockheed KC-130J, justement destiné à pallier l’absence de la capacité de ravitaillement d’hélicoptères sur le transporteur d’Airbus. La réalisation avec succès de ses premiers contact secs entre l’A400M et un H225M est une étape décisive vers la mise en œuvre de la capacité totale de ravitailleur de l’A400M.

 

Une campagne de quatre vols de jour dans le sud de la France a été réalisé sous la coordination du « DGA Essais en vol », au cours de laquelle l’A400M a réalisé 51 contacts secs. Ces essais sans carburant, réalisés à une altitude comprise entre 1 000 ft et 10 000 ft (entre 305 et 3 500 m) à une vitesse réduite de 105 kt, ont confirmé les résultats positifs des vols de rapprochement exécutés début 2019. Dans un second temps, l’avion effectuera des contacts humides prévus en fin d’année, avant d’entamer sa certification finale d’ici à 2021.

Sur demande de la DGA, la campagne d’essais en vol comprenait également une série de vols de rapprochement entre l’A400M et un hélicoptère de type H160, pour nourrir l’étude de levée des risques du Guépard, le programme français d’hélicoptère interarmées léger (HIL).

 

/// Un ravitaillement modulable

Rappelons que l’avion de transport de nouvelle génération A400M d’Airbus est certifié pour être rapidement transformé en ravitailleur, sans qu’une version spécifique de l’appareil soit nécessaire. Il est déjà en capacité de ravitailler des avions de chasse comme l’Eurofighter, le Rafale, le Tornado ou le F/A-18 ainsi que des gros-porteurs tels que le C295, le C-130 ou un autre A400M.

Pour réaliser cette mission il peut transporter jusqu’à 50,8 tonnes de combustible dans les ailes et le caisson central de sa voilure, sans réduire la capacité de la soute et dispose aussi de deux réservoirs supplémentaires de chargement qui peuvent être installés pour fournir une capacité d’emport de carburant additionnelle de 5,7 tonnes chacun. Le combustible de ces réservoirs additionnels peut être différent de celui contenu dans les réservoirs principaux, ce qui offre à l’A400M la capacité de ravitailler des types d’appareils distincts.

—♦—

/// La France accélère l’arrivée du H160M « Guépard » futur hélicoptère interarmées léger

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : DGA



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *