L’aéroport de Marseille Provence présentait ce jeudi 16 janvier 2020 le bilan de l’année 2019 et ses perspectives de développement en 2020. Après avoir passé la barre des 9 millions de passagers en 2018, l’aéroport Marseille Provence a franchi une nouvelle étape et réalise un record avec 10,15 millions de passagers (+8,1 %). Des bons résultats qui ont permis à l’aéroport de Marseille de reprendre sa place de 3e aéroport régional français derrière Nice et Lyon.

 

Avec plus de 10 millions de passagers et une croissance de +8,1 %, un record depuis 2012, l’aéroport de Marseille signe une année exceptionnelle sous le signe de l’internationale. La part du trafic national s’élève à 48% du trafic total de la plateforme, alors que le trafic international atteint des sommets et représente aujourd’hui 62 % du trafic total (+11,1 %) et participe à environ 80 % de la croissance 2019. « Nous pensons que cette progression de la part du trafic international à Marseille va continuer dans la prochaine année » explique Philippe Bernand, président du directoire de l’aéroport. L’ouverture d’une 4e fréquence quotidienne vers Londres Heathrow par British Airways, l’arrivée en juin 2019 de la compagnie russe Aeroflot et plus récemment d’Air Sénégal permettent à Marseille de renforcer ses connexions avec les grands hub internationaux.

 

Dans le TOP 3 des destinations, on retrouve Londres en tête avec 654 220 passagers (+7,4%), Alger 326 855 (+1, 6%) et Bruxelles 305 934 passagers (+2%). Les plus fortes croissances sont observées sur le bassin méditerranéen, comme sur Istanbul (+16,8%), en raison du lancement de 6 nouvelles lignes en 2019 et à l’ouverture de la base Ryanair en avril dernier avec 9 nouvelles lignes dans la foulée. Au classement des compagnies aériennes, c’est Volotea qui réalise la plus importante croissance de l’année 2019 alors que Ryanair (Lauda inclus) est désormais au coude à coude avec le groupe Air France – KLM.

Le chiffre d’affaires de l’aéroport de Marseille Provence s’élève à 158,5 million d’euro en 2019 (+ 7 %). L’EBE est en croissance d’environ 10 % et le ratio EBE/chiffre d’affaires est supérieur à 32 %. La plateforme a traité 59 700 tonnes de fret l’année dernière, un chiffre en hausse de +5,3% poussé par la forte croissance du fret dans les soutes d’avions passagers (+13%), qui s’explique par l’ouverture de plusieurs lignes long-courriers opérées par des avions gros-porteurs offrant plus de capacité d’emport de fret. Une tendance sur laquelle l’aéroport entend bien s’appuyer pour consolider la place de son hub Cargo.

 

Concernant les suites de la faillite d’Aigle Azur, opérateur important à Marseille avec plus de 200 000 passagers transportés par an notamment vers l’Algérie, un appel d’offre pour la reprise de ses droits de trafic a été lancé par la DGAC. Au moins 5 compagnies se sont positionnées pour reprendre à leur compte tout ou partie des lignes précédemment opérées par Aigle Azur.  La DGAC doit rendre sa décision dans ce dossier d’ici la fin janvier.

/// 17 nouvelles lignes en 2020

Dès le printemps, l’aéroport proposera 158 lignes régulières vers 33 pays, pour un total de 33 destinations accessibles en vol directs. Les lignes vers Rijeka, en Croatie par Volotea et vers Stuttgart par Lauda Motion, ouvertes en 2019, ne sont pas renouvelées en 2020.

Pour l’été 2020, 17 nouvelles lignes sont d’ores et déjà annoncées par rapport à la saison d’été 2019 : Alghero, Antalya, Athènes, Castellon, Catane, Copenhague, Dakar, Dublin, Essaouira, Koutaïssi, La Canée, Londres Southend, Milan Bergame, Olbia, So a, Tel Aviv et Vienne.

 

/// Développement du long-courrier

Après l’arrivée en 2019 d’Aeroflot et d’Air Sénégal à Marseille, la croissance du trafic long-courrier sur les prochaines années passera nécessairement par la libération de nouveaux droits de trafic, notamment vers la Russie et l’Éthiopie, condition sinequanone à la réalisation des objectifs de l’aéroport qui ambitionne de pouvoir proposer rapidement un vol quotidien vers Moscou et Adis Abeba. « Il faut absolument que des aéroports comme Marseille aient la liberté de pouvoir assurer le succès de leurs lignes internationales. La pérennisation du succès de ses ouvertures passera par l’obtention de nouveaux droits de trafic. » assure le Président du directoire de l’aéroport.

 

L’ouverture de vols vers le Qatar, qui a épuisé ses droits de trafic vers la France n’est pas d’actualité à cours terme mais intéresse toujours grandement l’aéroport marseillais qui s’en remet au négociations en cours au niveau européen entamées en 2016 et qui pourraient déboucher sur l’ouverture d’une politique de « ciel ouvert » entre le Qatar et l’Europe. L’aéroport de Marseille a  d’ailleurs inscrit comme objectif dans son plan stratégique de développement d’être connecté en vols directs aux État-Unis et à la Chine d’ici 2025.

/// Début des grands travaux du Cœur d’aéroport

Pour répondre à l’évolution du trafic passagers, la plateforme aéroportuaire doit améliorer l’expérience client et développer ses infrastructures.

Cette année débutent les travaux du nouveau Cœur d’aéroport et la construction d’un nouveau bâtiment de 22 000 m2 pour rationaliser les fonctions des terminaux et optimiser grandement le parcours des passagers. Ce nouveau hall disposera d’un point d’entrée pour toutes les destinations, avec un seul passage de sureté débouchant sur une zone de commerces et les salles d’embarquement.

 

La pose de la première pierre doit avoir lieu en septembre 2020 pour une livraison en septembre 2023. Le projet qui représente un investissement de 259 millions d’euros pour la structure, est complété par réhabilitation de 28 000 m2 de surfaces existantes dans les terminaux. Les travaux préparatoires viennent de démarrer par la libération de la future emprise du Cœur d’aéroport (actuelle zone taxis). Une nouvelle passerelle doit être créée et deviendra le nouveau point d’entrée vers le Hall B de l’aéroport afin d’accueillir 12 millions de passagers dans le Terminal 1 (hors MP2) et d’accueillir les avions gros porteurs au contact.

La fermeture alternée des pistes de l’aéroport est rendue nécessaire pour la rénovation et la mise en conformité aux dernières exigences de l’Agence Européenne pour la Sécurité Aérienne (AESA). L’aéroport Marseille Provence a choisi de réaliser les travaux de sécurisation de ses pistes sur le mois de septembre 2020 pour la piste principale et d’octobre pour la piste secondaire, pour limiter l’impact sur l’activité. Les travaux porteront sur la réalisation d’aires de sécurisation d’extrémités de piste au niveau des deux pistes en cas d’arrêt d’urgence, la mise en place d’une rampe d’approche lumineuse pour la piste principale et le renforcement du marquage au sol.

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : Aéroport de Marseille, JB.Rouer, G.Février et AAF

Offres incroyables code promo 24HOURS


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Une réflexion sur “/// L’aéroport Marseille Provence dépasse les 10 millions de passagers en 2019

  1. Permettez moi, vous avez fait deux erreurs (ne pas diffuser ce message bien entendu) la 1ère l’aéroport est passé devant Toulouse et non pas Lyon qui lui atteint plus de 11 millions de pax.
    2ème Lauda a fermé Stuttgart mais a ouvert Vienne.
    Désolé.
    Merci pour vos reportages je vous suis avec assiduité
    Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *