Le 28 janvier dernier, l’OTAN a confirmé son choix d’implanter son Centre d’excellence pour le domaine spatial au Centre Spatial de Toulouse (CST), sur le site du CNES. Une décision qui valide le fait que les membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord intègrent désormais l’option de mener des opérations militaires depuis et dans l’espace exo-atmosphérique comme elle le fait pour le terrestre, aérien, maritime et le cyber.

Après la reconnaissance du domaine spatial comme domaine opérationnel à part entière par l’OTAN lors du sommet de Londres en décembre 2019, la France s’était immédiatement portée candidate pour accueillir le futur centre de l’OTAN consacré à ce domaine. Rappelons que la France accueille déjà le Centre d’analyse et de simulation pour la préparation aux opérations aériennes de l’OTAN sur la base aérienne de Lyon Mont-Verdun (BA 942).

Le futur centre d’excellence de l’OTAN dédié au domaine spatial accueillera à compter de 2025 une cinquantaine de personnes françaises et étrangères avec pour objet de proposer une première capacité en 2022/2023 et sera adossé au Commandement de l’espace, lui-même implanté au Centre Spatial de Toulouse.

Les centres d’excellence sont des organismes militaires internationaux servant à former des responsables et des spécialistes de pays membres de l’OTAN ou de pays partenaires. En plus d’apporter une contribution à l’élaboration des doctrines, ils évaluent les enseignements tirés des opérations, améliorent l’interopérabilité et les capacités, testent et valident les concepts par l’expérimentation. Il en existe à ce jour deux douzaines implantées dans les pays membres de l’OTAN.

Separateur fin article

/// Un 1er Airbus A330 MRTT pour la flotte multinationale (MMF) de l’OTAN

visuels : PB

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *