L’avionneur européen publie aujourd’hui ses résultats financiers consolidés du premier trimestre 2021 avec un chiffre d’affaires stable qui s’établit à 10,5 milliards d’euros (vs 10,6 milliards au 1T20) et un EBIT ajusté de 0,7 milliard d’euros.

Malgré une reprise des livraisons à bon rythme, qui permet de rentrer de la trésorerie, les commandes restent en berne depuis la crise sanitaire dans un environnement de marché qui reste incertain insiste Guillaume Faury, le PDG du groupe, qui maintient les prévisions pour 2021.

Durant les trois premiers mois de l’année, Airbus a livré un total de 125 avions commerciaux contre 122 à la même période en 2020, dont 9 A220, 105 de la famille A320, 1 A330 et 10 A350.

A321-253NX Gulf Air A9C-NB à Hambourg

Le chiffre d’affaires généré par les activités d’avions commerciaux d’Airbus a diminué de 4 %, reflétant principalement la baisse du volume des services. La branche Airbus Helicopters a livré 39 unités (vs 47 unités au 1T20). La baisse de volume observée dans les hélicoptères civils a été partiellement compensée par la croissance des services. Les revenus d’Airbus Defence and Space sont restés stables par rapport à l’année précédente.

/// Commandes toujours en berne :

Si les livraisons ont retrouvé un niveau de croisière, équivalent à celui d’avant crise, il n’en est pas de même concernant la prise de commande d’avions neufs qui sont toujours impactés par les incertitudes qui entoure l’apparition de nouveaux variants et la reprise de l’aérien, comme le souligne le PDG Guillaume Faury « Le premier trimestre montre que la crise n’est pas encore terminée pour notre industrie, et que le marché reste incertain. Nous investissons dans l’innovation et dans la transformation de notre société afin de concrétiser nos ambitions à long terme sur l’ensemble du portefeuille. »

Les commandes brutes d’avions commerciaux des trois premiers mois de l’année s’élèvent à 39 commandes dont 38 monocouloirs (-61 en commandes nettes après annulations), et paraissent bien pâles en comparaison aux 356 unités commandées au 1T20.

Au 31 mars 2021, le carnet de commandes de l’avionneur totalise encore 6 998 avions restants à produire. Le groupe maintient d’ailleurs son objectif de livrer 566 appareils en 2021 ; et la hausse de cadence annoncée précédemment pour le 3e et 4e trimestre de l’année reste d’actualité.

SAR H145 Allemagne

Airbus Helicopters a de son côté enregistré 40 commandes nettes (T1 2020 : 54 unités), dont 2 de la famille Super Puma et 1 H160. Les prises de commandes d’Airbus Defence and Space en valeur se sont élevées à 2,0 milliards d’euros (1,7 milliard d’euros au 1T20) grâce à des contrats majeurs remportés dans le domaine des Systèmes spatiaux et des commandes de services récurrents dans le domaine des Avions militaires.

Au 31 mars 2021, la trésorerie nette consolidée du groupe Airbus était de 5,6 milliards €, contre 4,3 milliards € en fin d’année 2020.

Separateur fin article

visuels : Eurospot, Hendrik et Airbus Helicopters

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *