L’armée de l’Air et de l’Espace française est arrivée ce lundi en Polynésie Française dans le cadre de la mission HEIFARA – WAKEA : un exercice de projection de puissance depuis la métropole vers le Pacifique, à plus de 17 000 km de l’Hexagone.

Cette mission se déroulera jusqu’au 26 juin prochain sur le territoire polynésien, avant d’entamer des missions conjointes d’entraînement avec l’US Air Force depuis Honolulu (Hawaï) et une escale sur le chemin retour à Langley (en Virginie) pour commémorer les 240 ans de la bataille de Yorktown. Le retour en métropole est prévu le 9 juillet.

Pour la première fois, la France envoie des Rafale à Tahiti dans le cadre d’un exercice d’ampleur qui mobilise quelques 170 aviateurs, deux A400M Atlas, deux A330 MRTT Phénix, 1 KC-135 et trois Rafale projetés en Polynésie Française dans le but de démontrer la capacité de Paris à défendre l’espace aérien de l’archipel ultramarin et la souveraineté de la France dans la cas de figure où une nation adverse le contesterait.

Un scénario reflétant les tensions majeurs qui s’exercent dans l’espace indopacifique et un point d’étape pour la France qui prévoit de déployer d’ici 2023, en seulement 48 heures, un bataillon de 20 Rafale en Polynésie Française depuis l’Hexagone. Pour cela elle compte à la fois sur ses moyens, comme les ravitailleurs A330 Phénix (MRTT) mais aussi sur son allié américain qui lui permet de faire escale durant le convoyage de ses chasseurs.

Moyens ultra modernes et allié de taille  

La projection de puissance HEIFARA est conduite depuis le nouveau Centre air de planification et de conduite des opérations (CAPCO) basé à Lyon. Un outil ultra moderne qui permet, dans une logique multi champs et multi milieux, la conduite de missions aériennes complexes dans n’importe quelle zone du monde en donnant aux autorités militaires et politiques une visibilité totale sur la mission en cours grâce à une connectivité accrue avec les moyens déployés.

A compter du 27 juin 2021, les aviateurs rejoindront Hawaï pour des missions de préparation opérationnelle inscrites dans le cadre de la coopération bilatérale avec les États-Unis dans le Pacifique, où l’interopérabilité entre Rafale et F-22 sera au cœur des manœuvres baptisées WAKEA. 

Deux jours de convoyage et record de temps de vol

Pour cet exercice les avions ont décollé en milieu de matinée ce dimanche 20 juin de la base aérienne 125 d’Istres pour rejoindre dans un premier temps la côte ouest des États-Unis après un survol de l’Ecosse, de l’Islande, du Cercle Polaire, du Canada et d’une partie des USA avant de se poser en fin de nuit sur la base américaine de Travis (Californie), après un premier tronçon de 12 heures de vol effectué d’une traite et 6 ravitaillements pour les chasseurs. Un nouveau record de durée pour les aviateurs français.

Après une courte nuit, les aviateurs ont retrouvé leur avion et ont pu redécoller en direction de Tahiti, qu’ils ont rejoint en un peu plus de 9h10 de vol pour l’ensemble du dispositif et après 7 ravitaillements en vol des trois Rafale : 1 Rafale B (Biplace) et 2 Rafale C (monoplace).

Précédés d’un premier A330 Phénix, les  Rafale se sont finalement posés lundi 21 juin sur l’aéroport international de Tahiti-Faaa à 12h37 heure locale après avoir effectué, à la grande surprise de la population locale, trois passages à très basse altitude sur l’île voisine de Moorea. Avant d’atterrir à Tahiti, les avions de chasse ont, comme l’exige la conduite opérationnelle, fait un repérage de l’axe de la piste en passage bas, suivi d’un break avant de revenir se poser en séquence avec 30 secondes d’écart. Ils ont été suivis par l’arrivé du 2e A330 MRTT, du KC-135 et du 2e A400M Atlas (le 1er est arrivée samedi).

Heureux d’arriver au Fenua et malgré un décalage horaire de 12 heures entre la Polynésie française et la métropole, les pilotes ont manifesté leur joie en saluant chaleureusement les locaux massés en bord de piste pour leur arrivée. (voir vidéo ci-dessous)

Au cours des prochains jours les Rafale qui appartiennent à la 30ème Escadre de chasse de la BA118 de Mont de Marsan, réaliseront plusieurs vols d’entraînement dans l’archipel avec le soutien d’un A400M Atlas, du KC-135 et d’un des Airbus A330 MRTT.

L’un des deux A330 MRTT et le KC-135 quitteront respectivement Tahiti mardi et mercredi, dans la mesure où les chasseurs, qui feront étapes à Hawaï, effectueront sur le chemin retour des tronçons de vol plus courts. Précisons également que le le soutien SAR (Search And Rescue) au-dessus des zones inhospitalières que sont les océans en cas d’éjection des pilotes de Rafale, assuré par le KC-135 à l’aller, sera confié à l’A400M sur le trajet retour.

ACTU AERO est à Tahiti pour vous faire vivre au plus près la mission HEIFARA et accompagnera demain l’A330 Phénix et les Rafale en vol. (Article ci-dessous)

Separateur fin article

/// Mission HEIFARA : ravitaillement de Rafale au dessus de la Polynésie française

visuels : C.Liau pour ACTU AERO

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *