Le fournisseur de solutions d’observation et surveillance de la Terre CLS, une filiale du CNES et de société d’investissement CNP (actionnaire majoritaire), viennent d’annoncer l’acquisition de Meteodyn pour compléter son activité en matière de prévision du vent.

La start-up française basée à Nantes, Meteodyn, est aujourd’hui le leader mondial des logiciels de simulation numérique du vent et compte 55 salariés. L’acquisition permettra à CLS de renforcer ses solutions d’imagerie satellitaire dédiées à la mesure du vent pour notamment estimer avec précision les futures capacités de rendement d’un champ éolien off shore.

Sauvetage en mer par drone

Autre nouvelle pour CLS qui vient de signer avec le droniste européen Tekever basé à Lisbonne, au Portugal, un contrat de surveillance par drones pour l’Agence Européenne de Sécurité Maritime (EMSA). Ce contrat intègre notamment le déploiement de canots de sauvetage par drone pour effectuer des sauvetages côtiers en mer plus rapides.

Le contrat d’un maximum de 30M€ sur 4 ans est le prolongement d’un précédent contrat signé en 2018 en y ajoutant une capacité inédite de sauvetage. Depuis 2018 la collaboration entre le consortium constitué par CLS et TEKEVER (REACT) et l’EMSA, ont réalisé près de 250 missions et environ 1200 heures de  vols sur 4 ans pour la surveillance des eaux européennes, la protection environnementale (détection des pollutions par hydrocarbures, identification potentielle des  pollueurs, et soutien à la lutte contre les déversements illégaux), le contrôle des pêches, la lutte contre la pêche illégale et l’application de la loi maritime.

Déployer un canot de cette taille par drone est une véritable première en Europe. Une fois les personnes en détresse détectées par les capteurs embarqués du drone, l’IA embarquée de l’engin va déterminer le meilleur point de chute pour larguer automatiquement le canot de sauvetage au plus proche et maximiser les chances de sauvetage.

Cette nouvelle capacité entièrement automatisée a déjà été démontrée lors d’exercices de recherche et de sauvetage et permet pour la première fois de venir immédiatement en aide aux personnes en détresse une fois qu’elles sont détectées en mer. 

Le drone, d’une envergure de 8 m, utilisé pour ces opérations, dispose d’une autonomie de 12h ou 1300 Km et peut larguer un canot de sauvetage en capacité d’accueillir jusqu’à 8 personnes.

Separateur fin article

/// La France commande 22 drones électriques pour la Marine Nationale

visuels : CLS

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *