Pour augmenter la disponibilité opérationnelle des flottes françaises et allemandes d’hélicoptères NH90, la NAHEMA (NATO Helicopter Management Agency) a signé le 23 mai dernier au nom de la France et de l’Allemagne un nouveau contrat de soutien opérationnel avec le consortium NH Industries qui rassemble les industriels européens Airbus Helicopters, Leonardo et Fokker.

En plus de renforcer la coopération des nations partenaires l’objectif de ce nouveau contrat doit offrir aux armées des capacités immédiates de rechanges pour la maintenance et les réparations des NH90 déployés par l’armée de Terre mais aussi la Marine nationale depuis des navires de combat dans le cadre de  la lutte anti-sous-marine.

DERNIEREMINUTE

Rappelons que le programme d’hélicoptère militaire de manœuvre et d’assaut bi-turbine NH90 de la classe des 11 tonnes, a souffert de pénuries de pièces de rechanges au cours des dernières années, entraînant une disponibilité opérationnelle largement insuffisante au regard de ces utilisateurs.

Après une première étape de travaux menée en 2020 par la NAHEMA, la Direction générale de l’armement (DGA) et la Direction de la maintenance aéronautique (DMAé) pour les armées françaises et le consortium NH Industries, le contrat de soutien initialement conçu autour des besoins français a été étendu à un soutien opérationnel adapté à toutes les nations partenaires mettant en œuvre des hélicoptères NH90. Les experts ont ainsi transcrit toute la complexité de la logistique dans un contrat orienté sur le long terme, trois fois cinq ans, avec un objectif de 50% de disponibilité dès début de l’année 2023.

La fourniture des pièces de rechange relèvera désormais de la responsabilité de l’industrie qui prend en charge la planification matérielle des fabrications, un stockage basé sur les besoins et le respect des délais de livraison dans les entrepôts des unités de chacune des armées concernées, ainsi que des réparations industrielles effectuées chez Airbus Helicopters.

Selon les engagements du nouveau contrat de soutien opérationnel, la durée des visites de maintenance du NH90 devrait fortement baisser, alors qu’un processus d’incitation à la performance a été établi afin d’encourager les industriels à dépasser les objectifs de disponibilité. NH Industries, et Airbus Helicopters en particulier, se sont ainsi engagés à atteindre les objectifs fixés concernant le taux de disponibilité et les heures de vol, exigés et garantis contractuellement.

La France et l’Allemagne seront les premières nations à appliquer le nouveau contrat de soutien opérationnel pour les NH90 mais d’autres nations ont déjà exprimé leur intention de les rejoindre à moyen terme.

NH90 Caïman - Armée de l'Air française

NH90 Caïman – Armée de l’Air française

Le programme NH90 a été développé en coopération européenne entre l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie et les Pays-Bas. L’hélicoptère se décline en deux versions : le TTH (Tactical Transport Helicopter) pour les missions d’appui aux forces terrestres, et le NFH (NATO Frigate Helicopter) pour les missions de secours maritime et de lutte antinavire et anti sous-marine.

En plus des pays partenaires impliqués dans son développement, le NH90 a été choisi par neuf autres pays (Australie, Espagne, Finlande, Grèce, Norvège, Nouvelle-Zélande, Oman, Qatar et Suède), pour un total de 597 hélicoptères commandés et plus de 460 exemplaires déjà livrés.

Cette annonce fait suite à la révélation la semaine derniére de l’annulation par la Norvège d’un contrat portant sur 14 exemplaires de NH90 pour les garde-côtes. Le pays demande le remboursement et dénonçait des retards de livraison et des problèmes de disponibilité sur les machines déjà reçues. 

Separateur fin article

visuels : Airbus Helicopters, Leonardo

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *