Aéroports de Paris vient d’annoncer sa certification ISO 50001 pour ses activités d’exploitation et de développement des aéroports franciliens et de gestion d’énergie à partir de sources fossiles et renouvelables (biomasse, géothermie, photovoltaïque) par LRQA France, expert mondial en Systèmes de Management durables.

Aéroports de Paris devient ainsi le premier groupe gérant un système aéroportuaire de cette taille disposant d’un système de management de l’énergie certifié ISO 50001.

Dans le cadre des objectifs stratégiques du Groupe de diminution de 25% de ses émissions de CO2 entre 2009 et 2015, Aéroports de Paris avait misé dès 2008 sur un programme ambitieux de développement d’énergies renouvelables.

La géothermie à l’aéroport Paris-Orly, la biomasse et la ferme solaire à l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, ont permis d’établir aujourd’hui la part d’énergies renouvelables à plus de 15% de ses consommations internes d’énergie. C’est grâce à ces développements ainsi qu’à une efficacité énergétique améliorée de 6,3% depuis 2009, que les émissions internes de CO2 des trois principaux aéroports franciliens ont été réduites de 41,4% de 2009 à fin 2014.

© ADP © ADPPour compléter ces ambitions, Aéroports de Paris a travaillé sur tous ses processus internes afin de développer un système de management de l’énergie (SMé) conforme à la norme internationale ISO 50001 et de favoriser la conception et l’approvisionnement de produits et services énergétiques efficients. Depuis janvier 2014, ce système de management de l’énergie est venu enrichir les Systèmes de Management Intégrés et Environnement (SMI/SME) d’Aéroports de Paris. Les sites de Paris-Charles de Gaulle, Paris- Orly, Paris-Le Bourget et Issy-les-Moulineaux sont déjà de longue date certifiés au plan environnemental selon la norme ISO 14001.

Cette certification récompense l’engagement d’Aéroports de Paris en matière de recherche d’économie d’énergie et de développement d’énergies renouvelables innovantes et marque sa volonté d’être un groupe pionnier en matière de développement durable et de lutte contre le changement climatique.

« Nous sommes fiers de voir ainsi reconnu notre engagement à limiter l’impact de nos activités », souligne Augustin de Romanet, président directeur général d’Aéroports de Paris, « et entendons maintenir la lutte contre le changement climatique au cœur de notre stratégie 2016-2020 avec 3 objectifs forts :

  • 1)  Diminuer les émissions de CO2 de nos infrastructures aéroportuaires par passager de 50% entre 2009 et 2020 tout en développant le trafic ; 
  • 2)  Améliorer la performance énergétique de 1,5% par an sur la période 2016-2020 ; 
  • 3)  Établir la part d’énergies renouvelables dans la consommation finale de nos aéroports à 15% en 2020.» 

En matière environnementale, l’ensemble de la filière aéronautique a déjà affiché sa volonté d’améliorer les standards environnementaux de l’exploitation et multiplie les initiatives technologiques afin de limiter l’impact environnemental des activités. Face aux pressions grandissantes exercées de la part des États sur les questions environnementales et l’explosion de la demande dans les prochaines décennies, c’est précisément l’une des clés du maintien de la croissance à long terme dans le secteur du transport aérien.

///

Visuels : © ADP

Laisser un commentaire