Bombardier Avion d’affaires poursuit la restructuration et l’amélioration de son modèle d’affaires pour améliorer sa rentabilité à long terme. Dans cet optique, cette branche d’activité du groupe multiplie un certain nombre d’initiatives pour accroître le nombre de canaux de vente directe sur le marché, dont la résiliation d’ententes de représentation commerciale et de distribution avec des tiers, ainsi que la restructuration d’ententes commerciales liées à la vente d’avions.

Untitled (Westfield Aviation) Bombardier BD-700-1A10 Global Express; N18WF@ZRH;18.03.2010 par Aero Icarus sous (CC BY-SA 2.0) https://www.flickr.com/photos/aero_icarus/4444300616/

Ces ententes entraîneront pour Bombardier des charges avant impôt de 278 millions $ au quatrième trimestre de 2015, dont environ 145 millions $ en charges hors trésorerie. Sur le plan des incidences sur la trésorerie, quelque 50 millions $ ont été déboursés au quatrième trimestre de 2015 et le reste sera payé en 2016.

« Nous changeons notre stratégie commerciale pour nous concentrer davantage sur les canaux de vente directe », a déclaré David Coleal, président de Bombardier Avions d’affaires. « Combiné à notre solide plan de transformation, cela accroîtra notre rentabilité à long terme. Les améliorations à notre modèle d’affaires global tireront profit de nos avions meneurs dans leur catégorie, qui demeurent des outils d’affaires exceptionnels pour les exploitants de toutes les régions du monde. »

Dans le cadre de ce changement de stratégie de vente, Bombardier met fin à certaines ententes contractuelles de représentation commerciale et de distribution. Bombardier assumera directement les activités de vente dans les régions visées en faisant appel à ses équipes de vente existantes, ce qui permettra d’accroître les relations directes avec les exploitants.

Bombardier Avions d’affaires a également procédé à la restructuration d’ententes commerciales liées à la vente d’avions. Ces ententes entraîneront l’annulation de 24 commandes fermes d’une valeur totale de 1,75 milliard $ au prix affiché de 2015, et l’annulation de 30 commandes optionnelles additionnelles. Bombardier prévoit obtenir de meilleures marges en revendant ces unités.

« La restructuration de ces ententes commerciales liées à la vente d’avions renforcera notre exploitation et notre rentabilité à long terme », a ajouté M. Coleal. « Notre équipe de vente est bien outillée pour accroître notre position sur le marché et, au bout du compte, nous nous attendons à ce que notre carnet de commandes actuellement en tête de l’industrie soit encore mieux garni. »

Bombardier publiera ses résultats consolidés pour le quatrième trimestre et pour l’exercice financier de 2015 le 18 février 2016.

///

Visuel : Untitled (Westfield Aviation) Bombardier BD-700-1A10 Global Express; N18WF@ZRH;18.03.2010 par Aero Icarus sous (CC BY-SA 2.0)

Laisser un commentaire