Bombardier Avions d’affaires a annoncé cette semaine que son client Zetta Jet, exploitant privé d’avions d’affaires venait de convertir deux options pour deux très long-courriers d’affaires Global 6000.

SE-RMT Global Express 6000 par aceebee sous (CC BY-SA 2.0) https://www.flickr.com/photos/aceebee/19899976886/ https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/

Ces options font partie d’un groupe de quatre, prises à l’origine dans le cadre d’une commande d’un biréacteur du même modèle passée par Zetta Jet en décembre 2015. La compagnie a également pris des options pour deux appareil Global 6000 additionnels. Ainsi, Zetta Jet atteint aujourd’hui un totale de trois biréacteurs Global 6000 avec des options pour quatre avions d’affaires additionnels.

Au prix catalogue 2016, la valeur de cette transaction s’élèverait à environ 168 millions d’euros (187 millions de dollars US) pour des biréacteur en configuration standard. La valeur pourrait s’élever à 391 millions d’euros (436 millions de dollars US) si l’entreprise devait exercer toutes les options prises auprès du constructeur canadien.

Zetta Jet exploite exclusivement des biréacteurs Global. C’est un transporteur aérien certifié par la FAA fondée en août 2015 et qui a son siège social à Singapour. Le centre de commande opérationnel de la compagnie est installé à Los Angeles et l’entreprise exploite un réseau de bureaux de vente et de soutien à New York, Londres, San José, Harbin et Singapour. Elle prévoit que les biréacteurs commandés cette semaine soit exploités depuis son hub nord-américain de Los Angeles.

/// Bombardier Global 6000 : un biréacteur très long-courriers

Le Bombardier Global 6000 est biréacteur d’affaires de la catégorie des très long-courriers pouvant relier sans escale Moscou à Los Angeles avec huit passagers et quatre membres d’équipage à bord dans certaines conditions d’exploitation, pouvant franchir 6000 milles marins (11 112 km) à Mach 0,85 et transporter jusqu’à huit passagers.

///

Visuel : SE-RMT Global Express 6000 par aceebee sous (CC BY-SA 2.0)

Laisser un commentaire