Née en Normandie en octobre 1986, la compagnie Chalair fête cette année son 30ème anniversaire. Elle a entamé cette semaine un tour de France des aéroports qu’elle dessert avec un avion américain de légende et nous fait découvrir un morceau d’histoire de l’aviation

La longue histoire et la passion qui anime la compagnie, principal sponsor de l’association « Un Dakota sur la Normandie » qui fait voler ce merveilleux avion, a permis d’organiser le « CHALAIR DAKOTA AIR TOUR 2016 ». Un tour de France en 10 étapes commencé à Brest le 14 septembre et qui doit s’achever à Caen, siège de la compagnie, le vendredi 23 septembre.

/// De la TBWA à la Seconde Guerre mondiale

Appareil mythique, le Douglas DC3 nous replonge dans le passé et nous ramène du temps de la Deuxième Guerre mondiale pour laquelle il fut utilisé sur tous les théâtres d’opérations. Mais avant d’être produit à tour de bras pour les besoins opérationnels de l’armée américaine et de ses alliés, l’appareil a d’abord connu une carrière civile.

Né en Californie à Santa Monica, le modèle DC3 est en réalité le fruit d’une commande de la compagnie TBWA et il effectue son premier vol en 1935. Dès son introduction, le Douglas DC3 révolutionne le transport aérien par sa conception innovante basée sur des études aérodynamiques destinées à réduire considérablement le bruit de l’appareil et améliorer le confort des riverains bordant les terrains d’aviation mais surtout celui des passagers. Avion moderne, économe et fiable, il a surtout permis aux compagnies aériennes de pouvoir dégager des bénéfices d’exploitation et de s’affranchir des lignes subventionnées par les pouvoirs publics aéropostales. Produit à plus de 13 000 exemplaires et exploité par pratiquement toutes les compagnies du monde au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, sa fiabilité légendaire et sa rentabilité exceptionnelle pour l’époque en on fait la star des avions mono-couloirs. Il est considéré à ce titre comme le père des Airbus A320 ou Boeing 737.

Dés la fin de la Seconde Guerre mondiale, des pilotes d’Air France se rendent aux USA sur un parc à avions au milieu du désert pour sélectionner et acheter 70 appareils, entreposés parmi des milliers, afin de reconstruire les lignes d’Air France. Immédiatement, l’appareil sera mobilisé sur la plupart des lignes de la compagnie comme la ligne Paris-Bordeaux.

/// Le F-AZOX de l’association « Un Dakota sur la Normandie »

Le DC3 DAKOTA F-AZOX sort des usines Douglas d’Oklahoma City fin mai 1945 pour l’U.S. Air Force mais rejoint l’Angleterre où il est exploité sous la bannière de la Royal Air Force anglaise avant un retour au Canada dès 1946 où il devient avion de transport VIP pour l’Armée de l’Air canadienne et transporte même la Reine d’Angleterre en visite officielle. En 1975 débute sa carrière civile jusqu’en 2001. Abandonné à son sort sur un terrain vague, il est sauvé de la végétation qui commençait à l’envahir par l’association « Un Dakota sur la Normandie » en 2009 après plus de huit ans d’immobilisation à Dinars. Il subit plusieurs mois de travaux avant de pouvoir retrouver les airs en avril 2010.

La cabine de l’appareil très luxueuse est équipée de 22 sièges en cuir, de boiseries en loupe d’orme, de luminaires et aérations Art déco datant des années 30 lui conférant un charme nostalgique unique. L’appareil connait désormais une carrière d’avion de collection avant un certificat limité à l’emport de seulement 5 passagers et se rend régulièrement sur différents meetings aériens comme à Biscarrosse ou à La Ferté-Alais et totalise aujourd’hui quelques 24.000 heures de vol.

/// Une petite compagnie animée par la passion

La compagnie Chalair débute son activité de lignes régulières dès 1997, soit 10 ans après sa création. Mais elle subit de plein fouet la crise de l’aérien qui fait suite au 11 septembre 2001 et traverse alors de grosses zones de turbulences l’affaiblissant fortement. En redressement, elle est contrainte de céder plusieurs appareils, dont ses ATR et passe de 14 à seulement 4 avions dans sa flotte (3 King Air et 1 Citation II). Après son rachat en 2003 par Alain Battisti, la compagnie réoriente ses activités sur le secteur des appareils 19 sièges et réouvre une ligne historique entre Deauville et Londres pour retrouver la rentabilité. Dès 2005, elle entame un nouveau cycle de croissance avec l’ouverture de Rennes-Mulhouse puis de deux lignes au départ de Bordeaux vers Rennes et Brest. Elle s’implante aussi au Niger en 2011, en Ouganda et en Mauritanie sur des marchés liés à l’exploitation pétrolière et en Nouvelle-Calédonie sur des marchés d’évacuation sanitaire. Activité moins connue du groupe Chalair Aviation, elle effectue aussi quotidiennement la liaison postale de nuit entre Brest et Paris Charles De Gaulle pour le compte de ASL Airlines (ex Europe Airpost) ; une activité particulièrement exigeante en terme de ponctualité.

Le groupe réalise aujourd’hui près de 30 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 150 personnes. A elle seule, Chalair représente un chiffre d’affaires de 17 millions d’euros annuel et exploite désormais une flotte de 13 appareils (Beechcraft 1900, ATR et King-Air). Signe de son expansion, la compagnie embauche et c’est même offert le luxe d’ouvrir une ligne européenne entre l’Allemagne et la Belgique à destination d’une clientèle d’affaires en proposant le trajet Hambourg-Anvers.

Neuf années après le lancement de ses opérations en mars 2007 à Bordeaux, Chalair continue son développement et propose 4 lignes directes vers Brest, Caen, Montpellier et Rennes soit 72 vols par semaine. Elle a transporté plus de 77 000 passagers à Bordeaux depuis son retour en 2007. Sur la plate-forme bordelaise, qui connaît une croissance remarquable de sa fréquentation, la compagnie a basé un appareil et pourrait encore étoffer son offre dans les mois à venir en pérennisant notamment l’augmentation de fréquence entre Rennes et Bordeaux.

/// Retrouvez le DC3 sur l’une des étapes du Chalair Dakota Tour 2016

unnamed-2

AAF /// END

///

Une réflexion sur “/// Un tour de France en DC3 pour la compagnie Chalair

  1. Bien dommage que ce tour de France ne soit ouvert uniquement à la presse, au personnel chalair et aux élus. et les passionnés. Voir un DC3 pour le grand public est quelque chose de peut commun. Mais apparemment, ce n’est que pour les nantis !

Laisser un commentaire