L’Agence spatiale européenne, l’ESA, vient de confier à Airbus la réalisation d’un démonstrateur du futur programme européen de communications gouvernementales par satellites, Governmental Satellite Communications [GOVSATCOM].

Soutenu par la Commission européenne, l’Agence européenne de défense [AED] et l’ESA, le programme GOVSATCOM vise à fournir aux pays, aux organismes et opérateurs d’importance vitale européens des services sécurisés de communication par satellite.

A la fois intégrateur de segments sol, opérateur et constructeur de satellites de communication, Airbus est déjà fournisseur de systèmes de communication par satellite de gouvernements européens tels que la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Norvège ainsi que de l’AED et de l’OTAN.

/// Flexibilité et confidentialité des opérations

Le programme GOVSATCOM devrait être lancé à l’horizon 2020 et s’inscrit dans la lignée des grands programmes européens tels que Galileo, Copernicus ou EDRS-SpaceDataHighway. Le contrat de démonstrateur doit durer deux ans et comprend deux volets.

Le premier volet consiste à réaliser un système de partage dynamique des capacités satellitaires. Le coeur du système sol est basé sur la technologie Newtech Dialog développé par la société belge Newtec et sera installé sur le site d’Airbus à Toulouse. Il doit être utilisé par divers utilisateurs gouvernementaux européens et employé notamment sur des théâtres d’opérations extérieurs. Une démonstration de service bout-en-bout permettra ainsi d’illustrer l’attractivité, la flexibilité et la simplicité des services offerts.

Le second volet du projet porte sur un développement technologique visant à améliorer les performances de la plateforme Newtech Dialog. L’objectif est de tirer tous les bénéfices de la mise en commun de capacités sur la future génération de satellites gouvernementaux dont les couvertures seront configurables en temps réel. L’innovation permettra notamment à des utilisateurs mobiles de basculer d’un faisceau satellitaire à un autre de manière transparente, tout en protégeant la confidentialité de leurs opérations.

Ce démonstrateur se situe dans la continuité de deux études de dimensionnement auxquelles Airbus a pris part entre 2015 et 2017, respectivement pour le compte de l’ESA et de l’EDA. Elles ont permis de quantifier et définir la nature des besoins des utilisateurs gouvernementaux européens, d’évaluer différentes technologies et architectures du programme GOVSATCOM ainsi que l’intérêt du modèle dit de « Pooling and Sharing ».

/// Le partage de capacités de communication

Le programme GOVSATCOM devrait, dans une première étape, essentiellement porter sur la mise en commun et le partage de capacités de communication issues de satellites gouvernementaux et de satellites d’opérateurs commerciaux déjà en orbite. Le projet de démonstrateur développé par l’ESA et Airbus permet de préparer cette première étape. L’AED prépare également cette première étape puisque quatorze Etats de l’Union européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Estonie, Grèce, France, Italie, Lituanie, Luxembourg, Pologne, Portugal, Royaume-Uni et Suède, ainsi que la Norvège se sont engagés dans le développement d’un démonstrateur de mise en commun et de partage de capacités de communication par satellites.

AAF /// END/// LIVE ACTU [ derniers articles ]

Charger plus d'articles

///

visuels : Airbus Satcom

Laisser un commentaire