L’Agence Spatiale Européenne a récemment confié à Thales Alenia Space une des trois études en compétition pour  définir la conception du module charge utile du programme SMILE [Solar Wind Magnetospheric Ionospheric Link Explorer].

La mission scientifique SMILE est une mission commune entre l’ESA et l’Académie des sciences chinoise, qui vise à étudier l’interaction entre la magnétosphère, le bouclier protecteur de la Terre, et le vent solaire supersonique.

Le satellite SMILE est composé d’une plate-forme fournie par l’Académie des sciences chinoise et d’un module charge utile (PLM) totalement indépendant fourni par l’ESA. Le PLM héberge quatre instruments scientifiques apportés par le Canada, l’Angleterre et la Chine, et abrite le boîtier de contrôle du PLM et sa mémoire de masse, le boîtier de distribution d’énergie à bord (PDU) ainsi que le système de communication en bande X utilisé pour relayer les données scientifiques vers le sol. Au cours de la phase d’étude, Thales Alenia Space au Royaume-Uni travaillera avec les équipes de l’ESA pour définir et optimiser le module charge utile que ce soit au niveau des solutions structurelles et thermiques, des supports aux équipements, de l’hébergement des quatre instruments scientifiques que de la transmission des données scientifiques vers le sol. Avec un lancement prévu en depuis le port spatial guyanais, ce satellite de deux tonnes sera lâché en orbite elliptique (HEO) dont l’apogée atteindra environ 120000 km au-dessus du pôle nord.

Dans le prolongement d’une évaluation précédent la revue préliminaire de conception (PDR), l’une des études en compétition sera sélectionnée pour la mission SMILE. Si le contrat est remporté, Thales Alenia Space au Royaume Uni fournira le module charge utile mais sera également en charge de l’assemblage, l’intégration et des tests au sein du futur centre national d’essais de satellites devant ouvrir ses portes en 2020. Ce centre est financé par le gouvernement anglais sous l’égide du fond « Industrial Strategy Challenge » destiné à développer en local la conception et l’intégration d’instruments spatiaux de plus en plus complexes ainsi que de satellites embarquant de la haute technologie.

AAF /// END/// LIVE ACTU [ derniers articles ]

Charger plus d'articles

///

visuels : Thales Alenia Space et NASA Goddard Space Flight Center sous (CC BY 2.0)



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *