Le groupe aérien allemand membre de Star Alliance affiche ses ambitions dans la métropole bordelaise et s’apprête à tripler le nombre de ses vols au départ de Bordeaux pour séduire une clientèle loisirs et business désireux de rejoindre l’Allemagne, la Suisse, la Belgique comme destination finale ou comme connexion sur le réseau international via l’un des hubs des compagnies Lufthansa. L’année dernière, la compagnie effectuait son grand retour à Bordeaux-Mérignac après dix ans d’absence avec l’ouverture prudente d’une liaison vers Francfort au printemps dernier avec 2 fréquences hebdomadaires.

Sur la période Lufthansa a transporté plus de 11 000 passagers sur la ligne avec un taux de remplissage de 73%. Fort de ce succès le groupe renforce la liaison Bordeaux- Francfort dès l’été prochain, qui deviendra une ligne régulière opérationnelle toute l’année, avec 5 vols supplémentaires par semaine, soit 7 fréquences hebdomadaires.

Dès le 26 mars, les bordelais pourront rejoindre Zurich en moins de 2 heures. Swiss International Air Lines, filiale du groupe Lufthansa ouvre une nouvelle liaison Bordeaux-Zurich qui proposera dès son ouverture 12 vols hebdomadaires. Cette ligne vers Zurich, centre économique et financier de la Suisse, répond particulièrement à la demande des voyageurs d’affaires et facilitera aussi l’accès à Bordeaux et à sa région pour permettre aux touristes de venir découvrir le patrimoine architectural, culturel et viticole de la Nouvelle Aquitaine. Les vols Bordeaux-Zurich seront opérés en Bombardier CS100 de 125 sièges. Les billets aller simple sont disponibles à partir de 85 euros.

Enfin, l’offre au départ de Bordeaux vers Bruxelles va elle aussi s’enrichir dès cet été avec l’ajout d’une fréquence supplémentaire pour proposer 6 vols hebdomadaires.

/// Renforcer sa présence en France et faire voyager les Aquitains

Le groupe Lufthansa signe une année 2017 record avec 103 millions de passagers transportés dans le monde et compte sur la France, qui représente l’un de ses plus importants marchés en Europe, comme relais de croissance pour nourrir ses grands hubs. Au départ de la France 2/3 des vols du groupe sont effectués de la province depuis 6 aéroports : Lyon, Nice, Marseille, Toulouse, Nantes et Bordeaux.

Le développement rapide de l’offre du groupe Lufthansa à Bordeaux-Mérignac n’est pas un hasard car au départ de la plateforme bordelaise c’est près de 700 000 passagers annuels qui sont en connexion vers un vol long-courrier dont 160 000 vers l’Amérique du Nord et 200 000 vers l’Asie. La nouvelle région Aquitaine représente en effet une importante réserve de voyageurs et de clients potentiels pour le groupe allemand dans sa logique d’alimentation des hubs. « La région Nouvelle Aquitaine, c’est la population de l’Autriche et la puissance économique du Danemark » comme l’explique Stefan Kreuzpaintner, vice-président des ventes de Lufthansa Group pour la région EMEA. Le groupe se donne généralement trois ans pour relier une nouvelle destination à tous ses hubs et l’année prochaine pourrait ainsi voir l’ouverture d’une ligne vers Munich. « Nous avons des objectifs pour le futur » ajoute Stefan Kreuzpaintner en commentant ses origines munichoises. L’ajout de 18 vols à Bordeaux, qui représente l’un des plus important développement pour l’aéroport, illustre bien ses ambitions sur le marché français. « Notre ambition est d’être l’offre principale entre la France et L’Allemagne » explique Michael Gloor directeur des ventes senior pour la France et le Benelux et d’ajouter « Bordeaux est notre projet phare de développement en province pour la France car la croissance y est vraiment très importante ». Sur ses lignes vers la métropole bordelaise, le groupe Lufthansa vise 60% de clientèle loisirs et 40% de clients affaires et ambitionne également de séduire une clientèle Premium qui souhaiterait voyager en Première Classe sur ses vols long-courrier.

Les compagnies du groupe Luftahansa proposent en 2018 un total de 343 destinations dans 103 pays et exploitent une flotte moderne et confortable de 728 appareils, dont l’Airbus A380, le Boeing 747 et le Bombardier cSeries. Le groupe a investi plus de 30 milliards d’euros dans les commandes d’appareils neufs dans le cadre du renouvellement de sa flotte, des avions dont les livraisons s’échelonneront jusqu’en 2025 avec 30 livraisons prévues cette année.

Visuels : R.Khanna-Prade

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

Exprimez-vous en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.