Créer en 2013, l’association HOP! Biodiversité s’est donnée pour but d’identifier, de protéger et de valoriser la biodiversité présente sur les prairies aéroportuaires dans le respect évident des règles de sécurité. Ces richesses sont aussi méconnues que leur préservation est importante. Le but du projet porté par HOP! Biodiversité n’est pas d’établir rapidement des inventaires exhaustifs mais davantage de faire prendre conscience de la richesse des écosystèmes présents et des services qu’ils rendent.

/// 5 km2 d’espaces verts aux portes du Grand Paris

A Paris-Charles de Gaulle, l’association travaille sur le « doublet sud » de l’aéroport, un espace d’une dizaine de km2 dont 57 % sont des espaces verts et qui possède en plus des prairies, un vaste bassin de récupération des eaux et une petite forêt riveraine. Ces espaces semi-naturels, de plus de 5 km2, représentent un potentiel important en matière de biodiversité que l’association tend à évaluer voire à enrichir.

hop! Biodiversité

Avec ses comptages de papillons dans les prairies qui jouxtent le bassin des Renardières, l’association a dénombré en 2017 une abondance moyenne des lépidoptères 5 fois supérieure à la moyenne nationale pour le même protocole en prairies, et une diversité 2,5 fois plus importante. Et la conséquence est que sur l’aéroport, les oiseaux en chute d’effectifs dans les campagnes (alouette des champs, linotte mélodieuse, perdrix grise et rouge, caille des blés, chardonneret,…) sont tous bien présents. « Les terres de l’Aéroport de Paris-Charles de Gaulle ne sont ni labourées, ni traitées aux insecticides, ce qui favorise le cortège de la biodiversité. » explique Roland Seitre, Directeur de HOP! Biodiversité. Depuis le début de la collaboration, l’Aéroport de Paris-Charles de Gaulle a aménagé les fréquences et la hauteur des fauches. En effet, outre le bienfait pour la biodiversité, le maintien d’une certaine hauteur de végétation empêche les rapaces d’apercevoir leurs proies au sol et permet ainsi de réduire les risques de collision entre les oiseaux et les avions. Ainsi plus de 159 espèces de plantes dont 3 espèces d’orchidées, 78 espèces d’oiseaux, 21 espèces de papillons, 13 espèces de mammifères dont 7 espèces de chauve-souris ont été recensées sur l’aéroport Roissy Charles de Gaulle.

L’association regroupe aujourd’hui 13 aéroports adhérents et 4 compagnies aérienne. Premier aéroport international de France par son trafic et sa superficie, l’Aéroport de Paris-Charles de Gaulle est membre adhérent de l’association depuis 2017.

visuels : G.Février et Hop! Biodiversité/R.Seitre
AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

 


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *