La compagnie aérienne à bas-cout, désormais spécialiste du long-courrier s’apprête à faire son entrée sur le marché canadien dès cette année avec trois nouvelles liaisons entre Montréal et les îles françaises de Guadeloupe et de Martinique dès la fin du mois d’octobre. La compagnie aérienne a également annoncé quatre nouveaux vols hebdomadaires entre la Guadeloupe et la Martinique vers Cayenne en Guyane française.

Boeing 787 Norwegian

Le service de Fort Lauderdale en Floride vers les deux îles passera à quatre vols hebdomadaires chacun, et à six vols hebdomadaires chacun depuis New York-JFK. Par ailleurs, en mars 2019 Norwegian prévoit de lancer le seul vol transatlantique de l’aéroport international d’Hamilton, près de Toronto, avec un service quotidien vers Dublin, en Irlande.

/// Du point à point sur le territoire outre marin français

Un service saisonnier qui reliera la Martinique à Cayenne, en Guyane française, sera opéré par la compagnie low-cost à compter du 31 Octobre 2018. Cette ligne fonctionnera quatre fois par semaine le lundi, mercredi, vendredi et samedi jusqu’à la fin de mars 2019.

/// Un pont entre le Québec et les Antilles françaises

Dès le 29 Octobre 2018, Norwegian lancera un service saisonnier entre Pointe-à-Pitre et Montréal-Pierre Trudeau International Airport, à raison de trois rotations par semaine le lundi, mercredi et vendredi. Les vols vers l’aéroport international de Martinique Aimé Césaire seront lancés le 1er novembre 2018 et fonctionneront trois fois par semaine le mardi, jeudi et samedi. Les tarifs de lancement pour les deux villes commencent à partir de 219 $ CAD l’aller simple, taxes comprises. Les deux itinéraires fonctionneront pendant la saison d’hiver jusqu’à la fin de mars 2019.

/// Un trou d’air financier et un rachat possible

Norwegian est la compagnie qui connaît la croissance la plus rapide au monde mais comme le dit la fable « rien ne sert de courir, il faut partir à point ». Troisième compagnie à bas coûts en Europe derrière Ryanair et easyJet, la compagnie connaît actuellement une situation financière tendue et traverse une sévère zone de turbulence en raisons de son fort endettement, lié à ses nombreux engagements pour l‘achat d’appareils neufs attendus dans les années à venir. En mars dernier, Norwegian avait été contrainte de procéder à une augmentation de capital pour poursuivre son développement tout en essuyant les pertes de son activité long-courrier. Une mauvaise passe qui pourrait la conduire à changer de main et atterrir dans le giron des plus gros groupes européens du secteur que sont IAG, la maison mère de British Airways et le groupe allemand Lufthansa, qui convoitent tout les deux la proie affaiblie.

visuels : JB.Rouer et G.Février

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *