La compagnie aérienne low-cost nordique vient d’annoncer l’arrêt de son activité à partir de ce mardi 2 octobre 2018. Elle a annoncé hier soir sur son site internet être placée en liquidation judiciaire et devoir cesser toutes ses opérations : « ne pouvant pas parvenir à un accord avec notre banque pour un financement relais, nous n’avions pas d’autre choix que de déposer notre bilan. ».

Très critiquée aux États-Unis pour la qualité de ses opérations par des passagers ne parvenant pas à obtenir de remboursement ou de dédommagement pour des vols non effectués ou retardés, Primera Air n’a pas communiqué sur les recours possibles des passagers pour des réservations déjà effectuées avant l’annonce du dépôt de bilan, précisant simplement sur son site que  « les options habituelles de contact par email ou téléphone ne peuvent plus être assurées »

> Si vous avez acheté vos billets en agence de voyages ou un tour opérateur, adressez-vous à eux pour bénéficier de la protection du Fonds d’indemnisation des clients des agences de voyages.

La compagnie avance notamment « des retards importants dans les livraisons d’avions » comme l’une des causes ayant affecté sa santé financière.  « En pondérant les pertes potentielles dues aux retards de livraison futurs (…) et compte tenu de l’environnement difficile auquel les compagnies aériennes sont confrontées en raison des prix bas et des coûts élevés du carburant, nous avons décidé de cesser maintenant nos activités limitant les effets sur nos clients, au lieu d’augmenter l’exposition. Sans financement supplémentaire, nous ne voyons aucune possibilité de poursuivre nos opérations. » précises-t-elle dans un communiqué.

Le lancement de son activité long-courrier au départ de la France avait pourtant bien commencé. Depuis son arrivée à Roissy en mai 2018 où elle avait basé 2 A321neo, la compagnie avait opéré plus de 400 vols entre la France, les États-Unis et le Canada transportant plus de 79 825 passagers. Les 5 A321Neo neufs qu’elle possédait dans sa flotte pour ses opérations long-courriers [OY-PAA, OY-PAC, OY-PAD, OY-PAE et OY-PAF] devraient partir en stockage provisoire avant de retourner un nouvel exploitant, puisqu’au moins 3 d’entre eux étaient en location.

—♦—

visuel : Airbus

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

2 réflexions sur “/// Cinq mois après son lancement en France, la compagnie Primera Air dépose le bilan

  1. J’ai acheté sur le site internet de la compagnie Primera Air des billets d’avion le 19 septembre à destination de Montréal pour le mois de février, et j’ai appris la faillite de la compagnie par hasard dans la presse. A ce jour, aucune indemnisation n’est prévue pour les clients lésés et pire les assurances comme Mastercard ne prennent pas en charge le remboursement.
    Existe-il un collectif ou forum qui se monte pour réclamer les indemnisations
    Merci de vos réponses

    • Bonjour Emmanuel et merci de votre message.
      Nous n’avons pas connaissance d’un tel collectif dans le cas de Primera Air. Malheuresement une fois la faillite déclarée par la compagnie, les actions d’un collectif n’auraient à priori que peu ou pas d’effets.
      Nous revenons dans cet article sur les recours possibles pour les passagers lésés. >>> https://actu-aero.fr/2018/10/22/faillite-de-la-compagnie-low-cost-chypriote-cobalt-airlines
      Dans votre cas, vous pouvez déclarer la créance auprès du liquidateur nommé par le tribunal (sans garantie d’aboutir à un remboursement) mais le fait que la compagnie soit étrangère compliquera un peu plus les choses.
      Bon courage dans vos démarches !

      La Rédaction /// AAF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *