Le corps des 145 sapeurs-pompiers de Brussels Airport opère désormais à partir de deux nouvelles casernes ultramodernes et écoénergétiques, situées dans les parties Est et Ouest de l’aéroport. Elles remplacent les anciennes casernes qui étaient situées au Nord, au Sud et à côté du terminal. Le nouvel emplacement, situé entre les pistes 25R et 25L, sur les côtés du site de l’aéroport, permet de se rendre sur place encore plus rapidement lors d’une intervention.

BrussLes véhicules prêts au départ chacun devant sa porte els Airport

Les véhicules prêts au départ chacun devant sa porte

///  30 secondes pour quitter la caserne

En cas d’incident sur le tarmac, les pompiers doivent réagir très vite et doivent réglementairement pouvoir être sur place dans les 3 minutes qui suive l’alerte ou 5 minutes si l’incident concerne le terminal.

« Nos nouvelles casernes font parties des meilleures en Europe, ont été développées pour pouvoir opérer encore plus efficacement en cas d’intervention d’urgence et sont équipées des dernières technologies. », explique Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport Company.

Au moment de la la conception de la caserne, tout a été pensé pour réduire au maximum le délais d’intervention et permettre aux sapeurs-pompiers de quitter la caserne dans les 30 secondes qui suivent le déclenchement d’une alarme comme l’exige la législation aérienne pour ce type d’aéroport internationaux.

/// Une conception attentive au respect de l’environnement

Les deux casernes Ouest et Est reçoivent l’électricité dont elles ont besoin grâce à environ  800 panneaux solaires installés sur leur toit. Elle dispose d’un éclairage entièrement LED et de systèmes de contrôle de la température des bâtiments alimenté par des pompes à chaleur.

Vue de la caserne Ouest avec 750 panneaux solaires

Vue de la caserne Ouest avec 750 panneaux solaires

De grandes fenêtres ont été installées dans la caserne ouest du côté nord afin de limiter la climatisation en été. Les deux casernes ont également été construites en béton afin de faciliter le recyclage des infrastructures.

En plus de chauffe-eau solaires, des collecteurs d’eau ont été installés sur les toits afin que l’eau de pluie puisse être récupérée et réutilisée pour l’extinction des incendies ou à des fins sanitaires. À eux deux, les collecteurs des deux casernes peuvent collecter jusqu’à 230 000 litres d’eau, soit presque deux fois la quantité pour remplir les 8 Crashtenders (véhicule de pompier spécialisé) de l’aéroport.

L'un des 8 Crashtenders

L’un des 8 Crashtenders

A lire aussi sur le même sujet ⇓

/// L’aéroport de Bruxelles solidaire de la 1ère école de pompiers au Népal

300*250 french

—♦—

visuels : Brussels Airport AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *