Le 14 octobre 2019, le chef d’état-major de l’Armée de l’air et Général d’armée aérienne, Philippe Lavigne, a inauguré à Balard, au sein du Ministère de la Défense, la première stèle consacrée au Rafale. La stèle Rafale présente un appareil de présérie, le C01, dans une nouvelle livrée qui correspond davantage aux appareils actuellement en services au sein des forces françaises. Nous avons demandé à l’Armée de l’air les raisons de ce choix mais avant, voici un petit historique de cette véritable pièce du patrimoine aéronautique français.

 

Le Dassault Aviation Rafale C de présérie C01, est un appareil utilisé par l’avionneur français de 1991 à 1996 pour le développement de son avion de chasse multirôle et le premier prototype « opérationnel » du programme Rafale. Il a réalisé son premier vol le 19 mai 1991 et effectué des centaines d’heures d’essais en vol. Bien connu des passionnés d’aéronautique, cet avion arborait auparavant une livrée atypique de couleur noire marquée de différents insignes, dont le canard colvert de l’EC 1/10 Valois, celle du 1/33 Belfort et celle du 3/11 Corse.

 

Après avoir été longtemps stocké à Châteaudun, ce fameux Rafale C01 s’est donc refait une petite beauté avant de gagner la capitale et son lieu d’exposition parisien, avec au passage un changement de couleur très remarqué par la communauté aéronautique.

Les réactions de passionnés sur les réseaux sociaux n’ont pas tardé et ont été nombreuses depuis l’annonce de l’arrivée de l’avion à Balard. Ces derniers regrettant le noir d’origine remplacé par un gris plus classique pour un Rafale, le numéro de série 01 devenu 15 et qui correspond à un rafale M de la Marine Nationale et non un Rafale C ou encore la cigogne de l’escadron 1/2 apposée sur la dérive alors que ce dernier vole actuellement sur Mirage 2000-5F à Luxeuil. Pour tenter de comprendre le choix de cet appareil et les raisons de son « maquillage », nous avons directement posé la question à l’Armée de l’air.

Actu-aero : Dans quel cadre cet avion a-t-il été remis à la DGA (direction générale de l’Armement) ? 

Armée de l’Air : Le Rafale C01 est un prototype qui était stocké sous hangar sur le site de Châteaudun. Après plusieurs études, un accord de principe a été émis pour la mise en place de cet aéronef sur le site de Balard.

Actu-aero : Quel est l’objectif pour cet avion ?

Armée de l’Air : Dans le cadre de la mise en valeur des armées et de leurs matériels sur le site de Balard, le chef d’état-major des armées (CEMA) a mandaté en 2012 les différents chefs d’état-major d’armée afin de mettre en place en exposition statique du matériel représentatif des missions des différentes armées. Dans ce cadre, l’Armée de l’air a choisi un avion de chasse moderne symbolisant les actions menées actuellement par l’armée de l’air. A ce titre, le Rafale est reconnu dans le monde entier comme un fleuron de l’aviation de chasse, avec des succès en opération et à l’export.

Actu-aero : Sous quelle forme est arrivé l’avion à Paris ?

Armée de l’Air : L’avion est arrivé fin août 2019, de nuit, en convoi exceptionnel et partiellement démonté. Ses roues, ainsi que son train d’atterrissage, ont ensuite été sortis afin de lui permettre de rouler à l’intérieur du site. Le futur emplacement ayant été rejoint en toute sécurité, la dérive, ainsi que les ailes de l’appareil, ont été remontées. Enfin, une grue a installé l’appareil sur poutre. L’appareil n’étant pas seulement posé sur son train d’atterrissage, le Rafale est ainsi visible depuis l’extérieur.

 

Actu-aero : A-t-il toujours un cockpit partiellement équipé ?

Armée de l’Air : Le Rafale C01 a été mis sur stèle avec un siège éjectable dénaturé et des équipements en cabine partiellement prélevés.

Actu-aero : Pourquoi avoir fait le choix de repeindre le prototype initialement noir aux couleurs de ceux présents en escadrilles ?

Armée de l’Air : La mise en place de cet aéronef a nécessité une remise en peinture totale, avec une livrée type armée de l’air et un vernis de protection. C’est la couleur des appareils qui servent au sein des unités de l’Armée de l’air. Au-delà du numéro de cet avion, c’est l’ensemble de ces derniers qu’il s’agit de représenter.

Actu-aero : Pourquoi avoir placé sur la dérive la cigogne de l’escadron de Chasse 1/2, alors que ces derniers ne devaient recevoir le Rafale qu’à l’horizon 2030 ?

Armée de l’Air : L’actuel Ministère des armées est installé sur le site de l’ancienne base aérienne 117 de Balard, baptisée Capitaine Georges Guynemer dont l’insigne d’escadrille a en effet été peinte sur la dérive. L’avenir que vous évoquez reste à écrire et il serait imprudent de le faire sur une stèle appelée à durer.

Actu-aero : que représente le chiffre 15 ?

Armée de l’Air : Ce Rafale, s’il est sur un site militaire, est tourné vers l’extérieur et vers la société française que l’armée de l’air protège, en l’espèce le 15ème arrondissement de Paris. Vous pouvez y voir comme un clin d’œil. Le 15 symbolise l’indicatif dédié au commandant d’escadron. Ce nombre fait écho à la situation de Balard d’où le chef d’état-major de l’armée de l’air commande les aviateurs. Un clin d’œil vers l’extérieur, un clin d’œil vers l’intérieur : nous sommes bien dans une logique symbolique. Il faut sortir de la logique scientifique liée à l’histoire de ce seul aéronef qui est celle des musées.

 

/// Mais où sont les autres Rafale de présérie du programme ?

Après avoir découvert l’histoire de ce C01, vous vous demandez peut être désormais ce que sont devenus les autres appareils de présérie du programme ? Tous retirés du service, les Rafale de présérie ont suivi des chemins bien différents.

Le Rafale A, un prototype unique conçu autour du moteur General Electric F404-GE-400 équipant le F16 pour pallier l’absence du M88 qui n’était pas prêts à temps, a effectué son premier vol en 1986 et pris sa retraite en 1994. Il est depuis 2009 conservé et exposé au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, en région parisienne. Ce Rafale est reconnaissable de part sa couleur blanche et sa taille plus grande que les Rafale actuels

Le Rafale M01, version de présérie de l’avion destiné à la Marine Nationale, à quant à lui effectué son premier vol en décembre 1991. Il est « exposé » sur la BAN (Base d’aéronautique navale) de Hyères, dans le Sud de la France, mais certaines parties de la structure sont manquantes, telles que les gouvernes, les becs d’attaques des ailes ou encore les plans canard.

Enfin le Rafale B01, le biplace de présérie, qui a effectué son premier vol en avril 1993 est le plus récent des quatre avions. Il a été depuis le 23 janvier 2019 transféré sur l’aérocampus de Latresne, près de Bordeaux, pour permettre aux étudiants futurs mécaniciens aéronautiques de se faire la main.

—♦—

/// Dassault livre le premier Rafale au gouvernement indien

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : Armée de l’air et V.Massé

Cyber monday


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *