L’aéroport de Toulouse-Blagnac vient d’obtenir la certification de niveau 3 du programme Airport Carbon Accreditation (ACA) lancé par le Conseil international des aéroports (ACI) EUROPE, dans lequel il s’est engagé en 2010 aux côtés d’autres entreprises de la plateforme, pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Depuis 2010, Toulouse-Blagnac a réduit de 40% ses émissions de CO2 brutes. Le passage du niveau 2 au niveau 3  est une nouvelle étape qui traduit l’engagement de la structure dans le programme et récompense le succès d’une démarche collective.

Toulouse Blagnac

Le programme ACA exige en effet une réduction des émissions des activités du gestionnaire, mais prend également en compte celles de toutes les activités de la plateforme : avions, assistants en escale, commerces, loueurs de voitures, taxis, ainsi que les émissions liées à l’accès des passagers à l’aéroport et les déplacements domicile-travail des 4500 employés de la plateforme. Air France, SASCA et Aviapartner comptent parmi les partenaires qui ont fait évoluer leurs pratiques, pour réduire les émissions inhérentes à leur activité. « Sur son périmètre, ATB a réduit de 40% ses émissions en 9 ans, alors que le nombre de passagers augmentait de 50% dans le même temps ! Ce résultat est le fruit d’une politique volontariste : l’achat d’électricité à 100% d’origine renouvelable, une flotte de véhicules électriques, la suppression d’une chaudière au fuel, la rénovation de chaudière gaz à condensation ou encore la rénovation énergétique des bâtiments (éclairage à LED, isolation, amélioration de la programmation, etc.). » explique Philippe Crébassa, président du directoire d’Aéroport Toulouse-Blagnac.

Trafic au contact d'un terminal

Sur les zones où évoluent les avions, des actions ont également été menées par les entreprises engagées dans le club « Aéroport zéro Emission », comme le recours moins fréquent aux APU (les moteurs auxiliaires utilisés pendant l’escale) au profit d’une alimentation électrique, ou du remplacement des appareils thermiques gravitant autour des avions par des modèles électriques : aujourd’hui, près de 75% des engins utilisés à proximité des avions sont alimentés à l’électricité.

Le niveau 3 du programme ACA correspond à l’« Optimisation » des niveaux d’émissions  en élargissant le périmètre aux tiers, aux déplacements domicile-travail, aux avions avant d’envisager l’ultime étape qu’est l’obtention de la labellisation niveau 3+, qui correspond à la « Neutralité » en compensant les  émissions incompressibles via des programmes financiers labellisés.

Fin 2018, les aéroports de Cannes-Mandelieu et du Golfe de Saint-Tropez ont décroché la certification niveau 3+ et ont rejoints l’Aéroport Nice Côte, certifié depuis 2016 au niveau 3+ et qui fût le 1er aéroport en France à atteindre la neutralité carbone.

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : Toulouse-Blagnac et R.Khanna-Prade

Cyber monday


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *