La compagnie aérienne australienne vient d’annoncer plusieurs axes de développement qu’elle souhaite adopter pour son projet de vol pour relier en vols directs la côte Est de l’Australie à New York ou Londres, dont la date de lancement est toujours prévue pour le premier semestre du calendrier 2023. Le transporteur poursuit ainsi sa réflexion avant de se prononcer définitivement sur le lancement ou non du projet Sunrise et rendra sa décision en mars 2020.

Après une évaluation détaillée des deux avions mis sur la table par les deux grands avionneurs Boeing avec son 777X (777-8) et l’A350 d’Airbus, Qantas a indiqué aujourd’hui avoir finalement choisi l’A350-1000 comme avion de prédilection pour le projet Sunrise. « Je remercie à la fois Airbus et Boeing pour les efforts considérables qu’ils ont consacré au projet Sunrise. C’était un choix difficile entre deux avions très performants, rendu encore plus difficile par l’innovation des deux constructeurs pour améliorer ce qu’ils avaient déjà passé des années à concevoir. » a déclaré le PDG de Qantas après l’annonce du choix de l’avion retenu.

Un choix probablement guidé par la prudence qui s’impose pour mener à bien un tel projet, entre d’un côté un appareil éprouvé déjà en service et de l’autre un avion encore au stade développement en retard sur son calendrier initial de livraisons et dont certaines innovations (dispositif de bout d’ailes pliables et la nouvelle motorisation GE9X) n’ont pour l’instant pas encore fait leurs preuves.  « L’A350 est un avion fantastique (…) qui a un solide dossier de fiabilité après plus de deux ans de service chez les compagnies aériennes. » explique le PDG de Qantas « L’accord sur la table avec Airbus nous offre la meilleure combinaison possible de conditions commerciales, d’économie de carburant, de coûts d’exploitation et d’expérience client ». Pour l’instant aucune commande n’a été passée, mais Qantas continue de travailler en étroite collaboration avec Airbus pour préparer les termes d’un potentiel contrat qui porterait jusqu’à 12 appareils si le projet Sunrise est validé par son conseil d’administration. Le constructeur européen a d’ailleurs concédé un délais d’un mois à la compagnie, de février 2020 à mars 2020,  pour que cette dernière confirme ses créneaux de livraison.

Si Qantas passe commande, Airbus ajoutera à l’A350-1000 un réservoir de carburant supplémentaire et augmentera légèrement la masse maximale au décollage de l’avion (MTOW) pour offrir les performances requises pour exploiter les routes envisagées pour Sunrise, comme Sydney – New York ou Sydney – Londres ; les vols les vols commerciaux les plus longs au monde.

/// Service et configuration particulière pour Sunrise

Pour s’assurer du succès du projet Sunrise, Qantas travaille ardemment sur l’expérience client qu’elle proposera à ses passagers pour des vols pouvant durer jusqu’à 21 heures. Qantas prévoit notamment un service à bord adapté qui fera basculer en douceur les passagers vers le fuseau horaire de destination. Le confort des voyageurs devrait ainsi passer par l’aménagement particulier de la cabine de l’avion avec notamment un espace dédié pour se dégourdir les jambes et s’étirer, en particulier pour les passagers de la classe Économie qui disposent d’un espace plus restreint sur leur siège. Les A350-1000 du projet Sunrise devrait ainsi bénéficier de nouvelles cabines en Première Classe, Affaires, Premium Economy et Economy.

 

/// Vols test et approbations réglementaires

Qantas a déjà réalisé deux vols tests de recherche pour le projet Sunrise et un troisième, le dernier des vols tests, entre New York et Sydney prévu le mardi 17 décembre prochain. A l’issu de ce dernier, Qantas disposera de près de 60 heures d’expérience de vols « Sunrise » et de milliers de données sur le bien-être des équipages et des passagers. « Entre les vols de recherche et ce que nous avons appris des deux ans de vols directs entre Perth et Londres, nous avons une forte confiance dans le marché des services directs vers New York et Londres depuis la côte est de l’Australie » explique le PDG de Qantas. Les données relatives à l’équipage seront notamment utilisées dans le cadre des discussions finales avec la Civil Aviation Safety Authority (CASA) pour approuver l’extension des limites d’exploitation actuelles. Sur la base d’informations détaillées déjà fournies par Qantas sur son système de gestion des risques de la fatigue, la CASA a provisoirement indiqué qu’elle ne voyait aucun obstacle réglementaire aux vols Sunrise.

Prochaine échéance en mars 2020 avec l’approbation définitive ou non du projet Sunrise en vu d’un lancement des vols en 2023.

Rappelons par ailleurs qu’en février 2019, Qantas a annulé la reception de 8 A380 commandés en 2016 tout en débutant le réaménagement à mi-vie de 12 exemplaires déjà présent en flotte pour en poursuivre l’exploitation sur ses lignes long-courriers. Un investissement de plusieurs millions de dollars pour le confort des passagers du Super Jumbo avec lequel elle transporte chaque année plus de 2 millions de passagers et qui reste l’avion préféré de ses voyageurs. (Détails à lire dans l’article ci-dessous)

—♦—

/// Qantas termine le réaménagement cabine d’un premier A380

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : Qantas

 

 



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *